Le jeune Berger I.BA sectionne le doigt d' E.K


Rédigé le Samedi 9 Novembre 2013 à 15:52 | Lu 67 fois | 0 commentaire(s)



Agé de 20 ans, le berger I. Ba va croupir 8 mois en prison si le tribunal suit le réquisitoire du Procureur. Suite aux chefs d’accusation portés à son encontre, il est en prison et ne sera édifié sur son sort que le 13 novembre prochain. Il est poursuivi pour violence et dégâts champêtres, suite à un conflit survenu au début de ce mois. Les sieurs Tronché et Diop possèdent en effet un champ à Sébikotane. Ils y ont des cultures en cours de maturation. Alors que ces derniers étaient absents des lieux, le mis en cause en avait profité pour introduire son troupeau qui a ravagé la plantation.

C’est ainsi que M. Tronché qui passait à côté avait aperçu les bœufs en train de brouter ses cultures. Il avait alors pris une barre de fer et s’était dirigé vers le bétail pour les chasser de son champ. Le berger I. Ba, qui était dans un coin, était sorti pour s’opposer à son acte. Heureusement, les frères de la victime étant de passage avaient fait irruption dans le champ. Vu que le prévenu avait par devers lui une machette visible, il a voulu le déposséder de son arme. Ce que ce dernier avait catégoriquement refusé. Lors de leur tiraillement, M. Tronché s’est blessé au niveau du pied et au doigt, alors qu’A. Diop s’est retrouvé avec une égratignure à la main droite, du moins selon sa version des faits

Un récit que conteste I. Ba qui l’a battu en brèche. Il a affirmé qu’il ignorait que les bœufs sont entrés dans le champ et qu’une fois le constat fait, il a tout fait pour que les bêtes ne causent pas de dommages.  Par ailleurs, il a souligné que les victimes avaient eu des blessures parce qu'elles voulaient prendre son arme. Il a déclaré du reste avoir entendu l’un d’entre eux dire : «Ce gars, on va le tuer». Sur ce, A. Diop et Tronché l’ont étranglé par derrière, avant de l’envoyer à terre. Il a ainsi été violenté, avant d’être acheminé chez le chef de quartier où il s’est excusé.

A la barre du tribunal de Rufisque où l’affaire a atterri, A. Diop a réclamé 11 000 francs Cfa pour le remboursement de ses frais de médicaments, alors que son frère Tronché demande 1 200 000 francs Cfa pour toutes causes  de préjudice confondues.

Le Procureur a relevé que les violences entre éleveurs et agriculteurs sont récurrentes ces derniers temps. Selon lui, il est tant qu’on y prenne garde pour ramener tout le monde à la raison, surtout les éleveurs. Détruire en 5 minutes un labeur de 3 ans est toujours écœurant, a-t-il relevé en soulignant que cela peut créer une atmosphère très amère. Aussi, il a requis 8 mois ferme à l’encontre du jeune berger I. Ba.

Pour le conseil de la défense, Me Faye, si les victimes ont eu des blessures, c’est de leur faute et du seul fait de leur détermination de récupérer l’arme de son client. Et ce problème relève de la responsabilité de l’Etat dans la mesure où il devait prendre des dispositions idoines afin d’éviter ce genre de situation, vu les conséquences.

L’affaire est mise en délibéré pour le 13 novembre prochain.
Sud Quotidien



Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés