google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


LE KHALIFE CHEIKH MAHI NIASSE JETTE LES BASES D’UN «NEW DEAL»


Rédigé le Lundi 7 Juin 2021 à 16:57 | Lu 137 fois | 0 commentaire(s)



Changer de prisme dans tous les domaines de la société est nécessaire pour impulser un vrai développement, a laissé entrevoir samedi, le Khalife général de Médina Baye, Cheikh Mouhamadou Mahi Niasse.


Le Khalife général de la ville religieuse de Médina baye appelle manifestement à une révolution des consciences. Présidant le lancement du projet de réhabilitation du domaine agricole «Tool baye niasse» à Taïba Niasse, le chef religieux, tout en appelant à une révolution agricole, a profité de cette tribune pour faire un cours magistral sur les problèmes qui assaillent le pays.

Changer de prisme dans tous les domaines de la société est nécessaire pour impulser un vrai développement, a laissé entrevoir samedi, le Khalife général de Médina Baye, Cheikh Mouhamadou Mahi Niasse. Et de l’avis du saint homme, le premier sursaut national devra être agraire. Devant les populations de cette localité de la région de Kaolack et devant la quasi-totalité de ses frères, le guide religieux de déclarer : ‘’Dieu a créé les hommes pour qu’ils soient des êtres de besoin dans tous les domaines, surtout alimentaires. Et la meilleure manière de satisfaire ces besoins, est de retourner à la terre. C’est la seule façon d’être indépendante et souveraine.

Mais si on doit toujours importer ce qu’on mange, nous serons toujours nourris certes, mais de manière insuffisante. Le Sénégal regorge de terres cultivables mais pendant l’hivernage, force est de regretter que c’est juste une portion de ces terres qui est cultivée. Les Sénégalais doivent prendre conscience que toutes ces terres qui ne sont pas cultivées sont des richesses inexploitées
".

A l’en croire, le Sénégal a les moyens de sa politique. Nous avons, fait-il savoir à l’assistance, des terres propices à l’agriculture, nous avons de l’eau, des ressources humaines de qualité. Donc, qu’est ce qui manque à ce peuple sénégalais pour toujours tout importer ? De son avis, il faut que la jeunesse se réconcilie avec le travail. ‘’Ils doivent tous se demander ce qu’ils peuvent faire pour apporter leur pierre à l’édification du pays.’’ Dans le même ordre d’idées, il signale que le Sénégal est un pays sous-développé, qui n’a pas encore assez d’industries. ‘’Mais nous avons des terres cultivables‘’, renchérit le fils de Cheikh Ibrahim Baye Niasse. Soulignant dans la foulée, qu’autant un peuple attend des réalisations de la part de son gouvernement, autant il doit l’aider en travaillant très dur.

«NOUS SOMMES VICTIMES DE NOS HOMMES POLITIQUES»

Par ailleurs, le khalife des Niassènes invite les Sénégalais à revoir leurs rapports avec la politique. Connu pour son franc-parler, il affirme : ‘’Nous sommes victimes d’une race d’hommes politiques qui ne s’est jamais souciée de la prise en charge sérieuse de la jeunesse. On ne peut pas développer un pays avec des idéologies aussi pompeuses que la démocratie et la laïcité. Ce sont des notions qui ne veulent rien dire dans un pays où les Sénégalais ne pensent qu’à survivre au quotidien.’’ Le guide religieux se désole du fait qu’il y ait tellement de diplômés chômeurs dans le pays. Il rappelle toutefois que c’est une situation qui n’est pas irréversible. ‘’On peut changer la donne avec plus de travail et de volonté‘’, trouve le successeur de Serigne Cheikh Ahmad Tidiane Niasse.

«JE SUIS TIDIANE, JE SUIS MOURIDE, JE SUIS LAYENE … CE SONT DES CHOSES QU’ON DOIT DEPASSER POUR BATIR UNE NATION VIABLE»

Faisant un appel par ailleurs à la jeunesse, Cheikh Mahi Niasse pense que la nouvelle génération doit changer impérativement son regard. ‘’On doit, par la volonté et l’amour du pays, bâtir une nation et arrêter d’être dans des querelles religieuses qui sont improductives’’, prône-t-il avant d’ajouter : ‘’On doit dépasser les appels au nom des obédiences religieuses ou confrériques. Je suis mouride, tidiane, layène… On doit franchir cette étape pour bâtir quelque chose au nom du Sénégal, pour son développement, sans distinction.’’

’Les marabouts qui oublient leurs devoirs, restent dans l’extravagance des belles voitures, des belles maisons ou dans le comptage inutile du nombre de disciples qu’ils ont.‘’ Maintenant, insiste-t-il en privé, chacun peut vanter les mérites de sa chapelle. Tirant à boulets rouges sur une certaine race de marabouts, le khalife de Médina Baye affirme sans ambages : ‘’Un chef religieux qui oublie ses devoirs religieux et qui n’est pas conscient de sa lourde responsabilité, il ne lui reste que l’extravagance. ‘’J’ai les plus belles voitures, j’ai les plus belles maisons, j’ai plusieurs disciples. Tout ça est insignifiant.’’

Le Sénégal, renseigne-t-il, est une nation bénie, mais qui est en train d’être détruit par ces genres de divisions improductives et sans fondement. ‘’Le fait que je sois tidiane par exemple ne doit être visible que dans la mosquée ou au moment de faire les obligations qui sont rattachées à cette filiation spirituelle. Mais après cela, je dois rester juste quelqu’un qui commerce en toute humanité avec les gens de ma communauté’’, préconise le religieux.

Restant toujours dans le même sillage, il indique que le Sénégal est UN et indivisible. Pour lui en effet, bâtir un Etat, une nation et une république est consubstantiel à l’accompagnement d’un peuple mature et volontariste. ‘’Malheureusement, la politique au Sénégal est un éternel recommencement .On fait de la propagande pour élire quelqu’un. Et dès qu’il accède au pouvoir, on reprend encore les mêmes canevas pour le critiquer‘’, s’indigne-t-il. Et ces jeux de ping-pong politiques, d’après lui, ne construisent ni un Etat ni une nation ni une économie viable.





L'As


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT