google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


L’appel des acteurs de la presse mal compris : deux stagiaires de Rewmi virés pour un…statut WhatsApp partagé


Rédigé le Dimanche 9 Mai 2021 à 19:14 | Lu 211 fois | 0 commentaire(s)



Le sit-in des acteurs de la presse pour la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, tenu le 03 mai dernier, commence à faire des victimes dans les rédactions. Et c’est la direction générale du groupe Promo Consulting de Mbagnick Diop qui ouvre le bal en remerciant Cheikh Tidiane Dione et Paul Pascal Dasylva, stagiaires au quotidien Rewmi et à la radio Rewmi Fm.


L’appel des acteurs de la presse mal compris : deux stagiaires de Rewmi virés pour un…statut WhatsApp partagé
Ces derniers ont reçu cette notification après avoir mis en statut WhatsApp l’annonce du sit-in des acteurs de la presse.

«Journaliste-écrivain, je suis victime de mon engagement syndical pour la liberté de la presse. En effet, après avoir mis dans mon story l’affiche évoquant les conditions des journalistes au Sénégal, j’ai été renvoyé ce matin (hier, Ndlr) après un stage d’un an et plus de 4 mois au journal Rewmi Quotidien. Motif pas mentionné dans l’attestation, mais j’ai la certitude que ce renvoi est lié à mon statut WhatsApp que le Dg a lu. J’y avais écrit halte à l’esclavagisme», a annoncé Cheikh Tidiane Dione. Une information confirmée par Assane Samb, directeur de publication dudit quotidien.

«C’est une décision de la direction générale. Je n’ai reçu notification ni de la direction générale ni du journaliste. C’est après avoir appelé le mis en cause qu’il m’a signifié qu’il a été renvoyé pour ce motif», laisse-t-il entendre.

Sur les statuts transférés, par des inconnus au Président directeur général dudit groupe de presse, il est écrit : «Un journaliste=un salaire décent. La précarité n’est pas un métier. Assainir la presse, c’est signer tous les décrets d’application. Les jeunes reporters exigent l’application stricte de la convention collective. Disons non aux stages à durée indéterminée des jeunes reporters dans les rédactions. Nous réclamons de meilleures conditions de vie et de travail pour les correspondants régionaux.» Un message qui a été largement partagé par la majeure partie des acteurs de la presse deux jours avant le sit-in.

«Pour mon cas, il m’a été notifié que mon stage de six mois est arrivé à terme. Alors qu’on venait juste de me renouveler mon stage. On m’a juste appelé pour me demander de venir prendre mon attestation de fin de stage», a réagi Paul Pascal Dasylva.

Et, soutient-il, d’autres confrères qui avaient posté ce même message, à travers les réseaux sociaux, ont été tous convoqués par la direction générale.
Wlafgroupe.com


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT