google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Gestion du basket et menace contre des clubs: Matar Ndiaye "déchire" la robe de Me Babacar Ndiaye


Rédigé le Dimanche 9 Août 2020 à 22:07 | Lu 556 fois | 0 commentaire(s)



Sans gants, le président du SICAP Basket Club (SIBAC) a dit ses vérités aux responsables du basketball Sénégal. Il décrit la gestion de l'instance fédérale par Babacar Ndiaye et son équipe et dénonce des intimidations que certains dirigeants et clubs subissent. Morceau choisit....


Le Basket-ball Sénégalais n’est l’héritage de personne et encore moins la propriété privée d’un clan. Il est incarné par une fédération nationale régie par le décret 76 040 du 16 janvier 1976 organisant et régissant le mouvement sportif, et valide la délégation de pouvoir du ministère des sports. Quiconque pense qu’il peut user et abuser d’une autorité qui vous a été confiée par l’ensemble des clubs est dans l’erreur absolue. Quiconque pense confisquer la liberté de pensée et d’expression des acteurs est dans l’illusion. Un débat serein et sain est la clé de la marche des organisations. Les textes conçus pour réglementer la bonne marche de notre fédération sont clairs et prévoient toutes les dispositions nécessaires pour exclure un membre de droit ou une entité affiliée. Les clubs qui produisent nos dirigeants sont tous d’égale dignité tant qu’ils paient leurs droits d’affiliation et autres cotisations et s’inscrivent dans le respect de nos textes et des lois en vigueur au Sénégal . Les clubs sont dirigés par des individus passionnés, engagés et instruits. Tant que chacun respecte la dignité de l’autre , l’esprit sportif et surtout l’éthique, il ne pourrait y avoir de problèmes. Les clubs peuvent souverainement demander des comptes de tout ordre à l’instance dirigeante à tout moment, surtout quand ces comptes tardent à être présentés en AG d’informations début de chaque saison. Nous avons souverainement élu en Assemblée Générale une équipe qui a le devoir de nous servir et le droit de nous administrer selon les règles et les procédures prévues par nos textes. Ceux que nous avons élus, voire plébisciter, nous doive en retour respect et surtout nous prêter une oreille attentive et dévouée pour la bonne marche de notre discipline. Nous intimider par des dispositions qui n’existent pas dans nos règlements ou vouloir abuser de notre confiance dénote d’une volonté manifeste de confisquer un appareil qui ne vous appartient pas ! Ne pas suspendre des clubs fautifs d’avoir gâché la finale de notre championnat consécutivement ces deux dernières années est un manque de respect aux autres clubs. Ne pas sanctionner un membre du comité directeur qui s’est adonné à des actes publiés sur internet, heurtant la pudeur des uns et des autres est un manque de respect à l’endroit de tous les dirigeants. Insulter notre intelligence et vouloir changer les règles du jeu pour un 3e Mandat , à l’heure actuelle est un manque de respect aux textes et lois qui nous régissent. Ne pas rendre compte de la gestion de la manche de l’Afrobasket 2017 des Hommes, de l’Afrobasket 2019 des Dames, et bien d’autres choses est aussi un manque de respect à la Res Publica , la Chose Publique. En persistant dans le manque de respect , on risque de se voir retourner la politesse. « Le dialogue véritable suppose la reconnaissance de l'autre à la fois dans son identité et dans son altérité ». Proverbe Africain. Demain, il fera jour. Mactar Ndiaye Président du SIBAC
 
 
Sambou Biagui
 


 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT