Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


France: Un enseignant sénégalais menacé d'expulsion


Rédigé le Lundi 14 Octobre 2019 à 14:46 | Lu 102 fois | 0 commentaire(s)



Moustapha Guèye est installé en France depuis 2011. Ce professeur de physique-chimie sénégalais enseigne depuis 2 ans dans deux collèges de Montpellier, dans le sud de la France. Alors qu'il est sous le coup d'une expulsion dès ce lundi 14 octobre, la préfecture de l'Hérault devrait lever « en partie » l'obligation à quitter le territoire français.


France: Un enseignant sénégalais menacé d'expulsion
Agé de 32 ans, Moustapha Guèye, professeur de physique-chimie, a démarré les cours avec une épée de Damoclès. Sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), il vit avec cette pression de devoir, à tout moment, être contraint d'abandonner ses élèves. 

«C’est vraiment difficile. Le stress, le manque de sommeil… C’est une situation que je ne connaissais pas. J’étais tranquille. Aujourd’hui, j’ai ce problème. On peut dire que l’OQTF a vraiment bouleversé ma vie. J’avais un titre de séjour qui était valable jusqu’au 20 décembre 2020. On ne s’attend pas à recevoir une OQTF si on a un titre de séjour valable», a-t-il dit. 

Malgré un titre de séjour et un contrat de travail, la préfecture reproche à l'employeur de Moustapha Guèye - à savoir le rectorat -, de n'avoir pas respecté la procédure de recrutement. 

«La préfecture reproche au rectorat de ne pas avoir respecté la procédure, qui est de publier les annonces pendant trois mois pour être sûr qu’il n’y ait pas un candidat déjà présent sur le marché du travail pour remplir cet emploi. C’est ensuite que l’on peut embaucher des ressortissants étrangers. En fait, le rectorat ne respecte pas ces méthodes de recrutement. Le rectorat a des cellules propres de recrutement et puis, de dedans, un vivier de candidats pour pourvoir les postes vacants au mois de septembre », explique Julien Frayssinhes, enseignant et membre du Collectif de soutien. 

Dès ce lundi 14 octobre, les collègues de Moustapha Guèye se mettent en grève pour demander à la préfecture la levée définitive de l'OQTF et l'examen de sa demande de naturalisation. 





RFI 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook