Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


FATICK : Le Pr de la CEDA décède d’un malaise lors de la final de la CAN…


Rédigé le Lundi 22 Juillet 2019 à 00:02 | Lu 55 fois | 0 commentaire(s)



Le président de la Commission électorale départementale autonome (CEDA) de Fatick, Ibrahima Cissé, est décédé ce vendredi à l’âge de 81 ans. Une mort intervenue des suites d’un malaise, selon l’APS qui l’a appris de sa famille, samedi.


FATICK : Le Pr de la CEDA décède d’un malaise lors de la final de la CAN…

M. Cissé est décédé vendredi à Fatick des suites d’un malaise survenu à la mi-temps de la finale de la 32ème Coupe d’Afrique des nations opposant le Sénégal à l’Algérie, a expliqué l’un des fils du défunt à l’issue de son inhumation. « Mon père, a suivi la première mi-temps du match dans sa chambre. A la mi-temps du match, il est sorti de sa chambre pour s’asseoir au salon où quelques temps après, il s’est plaint de douleur à l’abdomen, avant de ressentir des difficultés respiratoires et ensuite de perdre la conscience« , a-t-il expliqué.

Il a précisé qu’il a succombé à son malaise, peu après son arrivée à l’hôpital. « Dans la panique, j’ai senti qu’il ne respirait plus, j’ai dû faire appel à un taxi pour le transporter à l’hôpital régional de Fatick, où quelques minutes après le médecin en place nous a signalé qu’il est décédé finalement« , a-t-il raconté.

Aucune maladie cardiaque…

Le défunt était jusque-là à la tête de la CEDA de Fatick, poste qu’il occupe depuis plusieurs années. Enseignant de formation, il a tour à tour servi dans les régions de Fatick, Ziguinchor, Diourbel et Kaolack, où il terminé sa carrière en tant qu’inspecteur de l’éducation au début des années 2000, a confié à l’APS, Babacar Cissé, jeune frère du défunt président de la CEDA. « On ne lui connaissait pas de maladie cardiaque, la seule maladie qu’on lui connaissait était un problème d’arthrose« , a ajouté M. Cissé, louant « sa grande générosité et son sens de la responsabilité« .

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook