google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Enquête sur le nouveau business des fesses, seins, et hanches: Graves révélations de cette femme « Je viens de perdre ma cousine par ce qu’elle utilisait des comprimés et des sirops pour… »


Rédigé le Vendredi 22 Janvier 2021 à 14:58 | Lu 238 fois | 0 commentaire(s)




Enquête sur le nouveau business des fesses, seins, et hanches: Graves révélations de cette femme « Je viens de perdre ma cousine par ce qu’elle utilisait des comprimés et des sirops pour… »

<< Je viens de perdre ma cousine par ce qu’elle utilisait des comprimés et des sirops pour grossir. Elle a eu le diabète et son coeur ne supportait plus sa masse corporelle. Moi, je laisse tomber ces produits >>. C’est un véritable cri de coeur qui poussé cette internaute anonyme. Un appel de détresse poignant déposé comme une épitaphe sur le mur de la plateforme Facebook << Femmes médecins du Sénégalais : pro chic et fun >>. Dans ce post publié ce jeudi , le membre anonyme y pousse un cri de détresse pour sensibiliser les femmes sénégalaises sur les méfaits des suppositoires, sirops, huiles ou crèmes censés prodiguer de belles rondeurs à ses utilisatrices. Des produits utilisés par une de ses cousines et qui lui ont coûté aujourd’hui la vie. Dés remédes pour augmenter ces rondeurs ? Vous ne rêvez pas ! Il en éxiste bien au Sénégal. Depuis quelques temps, ces suppositoires, sirops, huiles ou encore crèmes sont trés prsisés et font fureur au Sénégal. Pour bien paraître et s’attirer les faveurs des hommes, certains Sénégalaises ingurgitent ou appliquent sur leur corps toutes sortes de substances pour faire gonfler rapidement leurs fesses, seins ou hanches. Des produits que l’on se procure facilement au marché ou même sur internet, à coût réduit. Au péril de leur santé.

<< Aprés quelque temps de prise des suppositoires j’ai fondu >>

Ndeye Sokhna a toujours été traumatisée par sa taille fine. Adolescente, anorexique, elle subit, pendant des années, la violence verbale due à son physique peu avantageux. Des remarques du genre << Khana do lekk (tu ne manges pas assez toi ?) >>, << sew raguine (rachitique), avaient d’empoisonner sa vie. << Ces mots étaient d’une telle cruauté qu’ils avaient fini par me faire perdre confiance en moi >>, se rappelle tristement l’étudiante. Meurtrie, Sokhna en avait pleuré toutes les larmes de son corps. Depuis, elle est entrée dans une colère froide et folle. De celle qui prend le temps de mariner au fond de l’âme celle de grossir. Et qu’on apaise que par une vengeance. Elle avait d’abord commencé par en parler avec quelques amies pour diagnostiquer le problème, puis avait frénétiquement cherché sur Internet, le remède à son anoréxie. << Vous n’avez pas idée du nombre de remèdes qui existent pour arrondir les fesses et les hanches >>, chuchote-t-elle. Elle commence à prendre des sirops vendus sur Facebook puis des gélules vendues à 15 000 Fcfa. << J’en ai pris 4 >> et quatre mois plus tard pour grossir elle a bien grossit, le petit canard devint un beau cygne. << J’étais magnifique et tout le monde parlait de mes rondeurs. Ma finesse était devenue un mauvais souvenir.>> Excitée, Sokhna s’enhardit lorsqu’elle découvre au hasard d’une publication, l’existence de suppositoires. Plus efficaces et à l’action rapide pour augmenter les hanches et les fesses. C’était le début de son cauchemar. Au bout de trois jours, elle commence à avoir de terribles maux de tête. << J’en prenais deux par jour. Il m’est arrivée de ne pouvoir même pas marcher, puisque mes pas retentissaient dans ma tête. Mes maux de tête m’empêchaient de dormir.>> Apeurée, elle diminue la dose. Mais les douleurs persistaient. Douleurs au bas ventre, aux reins, crampes d’estomac, migraines aiguës, fièvre. << Au moment, j’avais même du mal à m’asseoir.>> Cerise sur le gâteau, en un peu de temps, Sokhna perd tout le poids qu’elle avait gagné en 4 mois. Des ennuis sanitaires inexplicables en prime, fruit de produits achetés sur le net et aux origines souvent douteuses. Et pourtant malgré les conséquences désastreuses ces produits continuent de se vendre partout au Sénégal a des prix exorbitants.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT