Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Diène Kairé : «Je veux faire ravaler à Sitteu les propos qu’il avait tenus à l’encontre de mon père»


Rédigé le Vendredi 19 Juin 2015 à 11:48 | Lu 307 fois | 0 commentaire(s)




Diène Kairé : «Je veux faire ravaler à Sitteu les propos qu’il avait tenus à l’encontre de mon père»
Quand on pousse le bouchon plus loin dans un entretien avec Diène Kaïré, fils de Boy Kaïré, on finit par lui tirer les vers du nez sur son obsession à vouloir affronter Sitteu. Après la victoire de ce dernier sur Zarco, Diène Kaïré se dit prêt à affronter le phénomène de Lansar.

Votre combat contre Sitteu est encore plébiscité alors que ce dernier vous avez snobé la saison passée. Est-ce que vous pensez réellement que c’est un combat qui s’impose ?

Mon combat contre Sitteu s’impose depuis deux saisons. C’est lui qui fait tout pour m’éviter. Il est le seul qui peut vous donner les raisons qui le poussent à refuser ce duel. En réalité, Sitteu ne peut pas me snober. Il peut éviter de m’affronter pour aller chercher plus facile, mais s’il prétend être au-dessus de moi… Ce sont les amateurs et la redistribution des cartes qui imposent ce combat. Pourquoi l’autre camp fuit ? Il faut leur demander. Si c’est sur le plan palmarès, Sitteu n’a pas fait mieux que moi. Que les observateurs et les amateurs de la lutte me disent en quoi Sitteu me dépasse. J’ai fait 11 combats pour 9 victoires. (Sitteu a 10 victoires et deux défaites).

Même si vous avez presque le même palmarès, Sitteu a terrassé des adversaires très cotés…

Sur ce point, je ne suis pas d’accord. Allez revoir mon palmarès et vous verrez que tous mes adversaires étaient supposés être dangereux pour moi. Je n’ai pas connu de combat facile. J’ai emprunté un chemin parsemé d’embuches, mais je m’en suis sorti jusque-là. Si Sitteu fait face à Kogna et Boy Baol que j’ai terrassés, il ne s’en sortira pas. Par contre Sitteu et moi avons une victime en commun, Malaw Séras.

N’oubliez pas que Sitteu a aussi terrassé Pape Mor Lô et Zarco…

Ces deux lutteurs sont-ils plus dangereux que Kogna et Boy Baol ? Bref… affronter Sitteu n’est pas une obsession pour moi. Je vise plus haut que Sitteu, mais pour accéder au sommet, il faut affronter tous les lutteurs de renoms et lui en est un. Je ne le calcule plus. Notre combat s’est imposé depuis longtemps, c’est lui qui le retarde. Dans la vie, c’est toujours dangereux de remettre à demain ce qu’on doit faire aujourd’hui. C’est ce qui risque d’arriver à Sitteu. Je poursuis mon chemin sachant que tôt ou tard nos chemins vont se croiser. Et à ce moment là, on saura qui est qui. Sitteu sait pourquoi il tergiverse à mon sujet.

Vous voulez dire qu’il a peur de vous affronter ?

Il n’y a pas une autre explication. C’est le genre de lutteur à qui l’on trouve un raccourci pour atteindre rapidement le sommet. Et dans ce cas, on fait tout pour lui éviter les adversaires qui peuvent le freiner. Je ne cherche pas coûte que coûte à l’affronter pour le simple plaisir. Je veux lui faire ravaler les propos déplacés qu’il avait tenus à l’encontre de mon père. Quand les amateurs ne cessaient de réclamer la confrontation Diène Kaïré-Sitteu, ce dernier s’est permis de dire dans un débat télévisé que c’est mon père son potentiel adversaire. Ces propos me font mal et je ferai de sorte qu’il s’en souvienne un jour.

Avec sa popularité et l’aura qu’il a dans l’arène, Sitteu peut naturellement snober des lutteurs de votre trempe. On ne peut pas lui reprocher de viser plus haut quand même ?

En termes de popularité, je peux tenir la dragée haute à n’importe quel lutteur. Je draine une grande foule. Le plus important, ce n’est pas drainer la foule seulement, mais d’être un lutteur aguerri qui sait faire des exploits. Sitteu est un champion. Mais ce qui m’intéresse, ce sont mes qualités. J’ai grandi.

Vous avez terminé la saison 2015 avec une victoire sur Boy Baol. Depuis lors qui sont les adversaires qu’on vous a proposés ?

J’ai lutté en début de saison. C’était un combat risqué, disait-on. A l’arrivée, j’ai terrassé Boy Baol qui est l’un des lutteurs les plus teigneux de ma génération. Après cette victoire, je passe naturellement en classe supérieure. Je ne dirai pas que j’ai fait le vide autour de moi, mais j’ai affronté les meilleures de ma génération pour mériter de passer à une autre catégorie.

Dans quelle catégorie par exemple ?

Qu’est-ce qui m’empêche aujourd’hui de rejoindre la cours des Ama Baldé, Lac Rose, Sa Thiès et autres. Il y a même d’autres lutteurs qui sont dans l’antichambre des ténors à qui on a voulu m’opposer, mais ils hésitent. Ils ont peur de se faire descendre. Le promoteur Aziz Ndiaye a voulu monter mon combat contre Baye Mandione, mais ce dernier s’est débiné. C’était juste après sa victoire sur Bruce Lee. On m’a parlé également de Boy Sèye et Issa Pouye. Ils ont tous refusé. J’étais en apprentissage, mais là je suis fin prêt pour aller à l’assaut des ténors. Quand un lutteur pèse plus de 100 kg, ce qui est mon cas, il peut affronter tous les ténors. Comme tous les lutteurs, je veux accéder au trône. Je ne travaille que pour ça.

Source : L’Observateur
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés