Conséquences de l’échec du projet «Tangus»: Un immeuble de la fille de Moustapha Niasse vendu aux enchères mardi prochain


Rédigé le Mardi 6 Novembre 2018 à 14:51 | Lu 200 fois | 0 commentaire(s)


Le monde des affaires est un monde à risque. Et des risques, la société «SEN PAIN» en a pris pour son projet «Tangus» qui lui a valu un prêt au niveau de Attijari Wafa Bank. Fille de Moustapha Niasse, Mama Abyssata Niasse s’est également lancée à l’aventure. Le projet ayant foiré et le prêt n’étant pas remboursé, la Cbao a saisi un immeuble de la dame Niasse ainsi que celui de la société Medical Partner qui seront vendus aux enchères le 13 novembre prochain.


La fille ainée du président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse est dans de beaux draps. Les affaires de Mama Abyssata Niasse ne marchent pas. La dame est actuellement en démêlés judiciaires avec la Cbao Attijari Wafa Bank, qui a réussi à avoir du juge une ordonnance à pied de requête, le 18 septembre dernier, afin de procéder à la vente par expropriation forcée de deux immeubles dont l’un lui appartenant, pour recouvrer ses créances. 

A l’origine, une dette que la dame et son mari n’ont pu honorer. En fait, tout est parti du projet «Tangus», initié par le couple Sy (la fille du président de l’Assemblée nationale et son époux Moustapha Sy qui est le fils de Malick Sy «Souris», propriétaire de la Sénégalaise de Pains dite «Sen Pain SA»). Un projet qui a coûté plusieurs milliards de nos francs au couple, qui a été obligé de faire un prêt bancaire au niveau de la Cbao, pour plus d’un milliard de nos francs. Et, il s’est avéré que le projet n’a pas donné les revenus escomptés, pour avoir foiré. Ce n’est un secret pour personne que le projet «Tangus», malgré la publicité et l’argent injecté, est tombé à l’eau. 

Pour la bonne marche du projet, le couple s'était associé avec la propriétaire de la société Medical Partner, une Libano-sénégalaise. Au final, Mama Abyssata Niasse et la société Medical Partner, s’étant portées, toutes les deux, cautions hypothécaires de la société «Sen Pain», en mettant en garantie leurs immeubles, l’institution bancaire, pour recouvrer son argent, a saisi le juge pour formaliser la vente desdits immeubles. La vente de ces immeubles se fera le 13 novembre prochain, à l’audience d’adjudication, devant le juge des criées. 


Le terrain de la fille de Niasse : 2000 m2 aux Almadies 


L’immeuble saisi sur Mama Abyssata Niasse est le titre foncier N°163/GRD (ex 24.069/DG, reporté au livre foncier de Ngor Almadies sous le N°11.940/NGA). C’est un terrain nu qui s’étend sur 2.000 m2 et se situe à la zone 2 aux Almadies. La mise à prix est à 151 millions de nos francs et les enchères sont fixées à au moins un million de francs. 


L’immeuble de Medical Partner : 1500 m2 à la Cité Keur Gorgui 

S’agissant de l’immeuble objet du titre foncier N°14.847/GRD reporté sous le numéro 11.555/GR, il appartient à la société Medical Partner SARL. Il s’étend sur une superficie de 1500 m2 et se situe à la Cité Keur Gorgui. L’immeuble consiste en 3 bâtiments comportant un bureau, deux zones de production, une zone de stockage, un local du groupe électrogène, pour le Bâtiment A ; le bâtiment B comporte une seule zone de stockage tandis que le bâtiment C est composé d’une zone de livraison, un vestiaire etc. Il a été mis à prix pour 126 millions de nos francs. 






Les Echos
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook