google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Cité dans une affaire d'avortement, Cheikh Yérim risque gros


Rédigé le Lundi 22 Juin 2020 à 14:28 | Lu 231 fois | 0 commentaire(s)



Cheikh Yérim Seck avait défrayé la chronique, suite à un viol sur une mineure qui plus est, était fille d'un juge. Cette fois-ci, il est cité dans une sombre affaire d'avortement. Il est à attendu à la Section de Recherches ce lundi, pour audition, informe "Enquête".


Après avoir passé quelques jours en garde-à-vue après avoir accusé une famille libanaise, les Fares, de détenir 04 milliards de F CFA en cash, en lieu et place des 650.000.000 F CFA annoncés, Cheikh Yérim Seck est encore au- devant de la scène. 

Cette fois-ci, pour une sombre affaire d'avortement, qui plus est, concerne encore une mineure. Le journal affirme que l'infirmier en question a été arrêté, ainsi que la concernée et son amie. 

Il n'y a pas guère longtemps qu'il avait été inculpé pour une affaire de viol sur une mineure. En attendant la suite de l'enquête, certains pourraient supputer que l'on veuille réduire au silence le journaliste, qui est en train de soulever les cafards du régime. 

D’après le journal "Enquête" qui donne l’information, le journaliste Cheik Yerim Seck aurait mis enceinte une fille mineure, avant de l’inciter à l’avortement. En Effet, selon le récit du quotidien consulté lundi par atlanticactu.com, trois personnes ont été déjà interpellées. Le premier est l’infirmier, récidiviste, qui a pratiqué l’acte, la fille engrossée, et une autre fille, présentée comme intermédiaire entre l’infirmier et la mineure. 

Poursuivant, "Enquête" explique qu’une proche du journaliste, entendue par les enquêteurs, a avoué avoir remis 200.000 FCfa pour l’avortement et cette somme proviendrait de Cheik Yérim Seck. C’est ce qui vaut au Directeur de publication de Yerimpost, une nouvelle convocation, ce matin, par la Section de Recherches de la Gendarmerie nationale. 

Cette affaire surgit curieusement au moment où le journaliste est inculpé et placé sous contrôle judiciaire dans l’affaire Batiplus, sur laquelle l’ancien collaborateur de l’hebdomadaire "Jeune Afrique" a fait des révélations explosives. 

Rappelons qu’en 2012, Cheikh Yerim Seck a été condamné à trois ans de prison ferme, pour viol. 
 
 
Cité dans une affaire d'avortement, Cheikh Yérim risque gros
 
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT