google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Cheikh Yerim Seck, un pied en prison… C’est la section de recherche de la gendarmerie qui a été accusée


Rédigé le Mercredi 17 Juin 2020 à 15:46 | Lu 140 fois | 0 commentaire(s)




Déféré hier matin, Cheikh Yerim Seck, qui bénéficié d’un retour de parquet, a un pied en prison. le procureur de la republique le poursuit pour une diffusion de fausses nouvelles, outrages a un agent dans l’exercice de ses fonctions et a requis le mandat de depot.

Le journaliste et patron de « Yerim post », chemine vers la prison. Sauf rebondissement spectaculaire, Cheikh Yerim Seck qui a fait l’objet d’un retour de parquet hier, sera placé sous mandat de depot apres son audience de premiere comparution prévue ce matin devant le doyen des juges ….

Des sources de L’Observateur expliquent que la difficulté de retrouver des traces des 3,4 milliards Fcfa prétendument saisis chez les Farés ont motivé le procureur a opter l’ouverture d’une information judiciaire. Cheikh Yerim Seck pourrait retourner en prison, apres son premier sejour sombre histoire de moeurs. A moins que…

Dans sa sortie qui lui a valu son arrestation, Cheikh Yérim Seck a assuré que la gendarmerie a consigné 650 millions de francs Cfa alors qu’elle avait saisi 4 milliards de francs Cfa lors d’une descente dans l’affaire «Batiplus». Ce qui incrimine la gendarmerie qui, elle-même, a procédé à l’arrestation du journaliste. Mais, le dossier a finalement migré de la Section de recherches de la gendarmerie sise à Colobane à la Brigade de de recherches de Faidherbe. Joint par iGfm, le Colonel Abdoul Aziz Ndao, officier de la gendarmerie à la retraite, explique pourquoi.

L’unité mise en cause est dessaisie au profit d’une autre unité

«Je ne sais pas exactement ce qu’on lui reproche, mais quand même il a accusé la gendarmerie dans une procédure, d’avoir fait main basse sur 4 milliards et de n’avoir fait état que de 650 millions. Que sont devenus les 3,350 milliards ? L’unité de la gendarmerie qui est mise en cause est dessaisie au profit d’une autre unité. C’est la section de recherche de la gendarmerie qui a été accusée. La gendarmerie a préféré confier l’enquête à la légion de gendarmerie ouest qui n’a rien à voir avec la section de recherche», a expliqué le colonel Abdoul Aziz Ndao.

Mais, le dossier n’aurait-t-il pas dû être confié à un autre corps, distinct de la gendarmerie nationale, pour éviter tout conflit d’intérêts. Ou de parti pris? Le confier à la police par exemple ? L’ancien Haut commandant en second de la gendarmerie précise que la police ne peut pas enquêter sur des faits impliquant la gendarmerie.

Ils n’appartiennent pas à la police d’entendre la gendarmerie sauf si

« Puisque ce sont des gendarmes qui sont mis en cause, la loi fait obligation à la gendarmerie d’éclairer son affaire. Est-ce qu’on aurait pu transférer l’enquête à la police? Normalement les gendarmes sont des militaires, ils n’appartiennent pas à la police de les entendre sauf si c’est un juge d’instruction qui fait une commission rogatoire à la police pour entendre les gendarmes. », indique-t-il.

 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT