Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Cambriolages en série à Dakar: Le cambrioleur de Coumba Gawlo Seck et Cie dans les filets de la Dic


Rédigé le Mercredi 22 Mai 2019 à 15:52 | Lu 43 fois | 0 commentaire(s)



La chanteuse Coumba Gawlo Seck, le juge Oumar Gaye et l'assistant du directeur régional du Fbi ont été victimes des agissements de Moda Seck, un redoutable cambrioleur qui a fait, au moins, 27 victimes provisoires, avant de tomber dans les nasses de la Division des investigations criminelles (Dic) selon les informations de "Libération" reprises par vipeoples.info


 plus de la somme de 40.000.000 FcFA. 

27 victimes provisoires identifiées 

Lors de son audition par exemple, Mme B. M. Fall, domiciliée à Sacré-Cœur 3, a déclaré qu’un individu qui a profité de son absence de son domicile, s’est présenté auprès de ses deux domestiques comme étant son technicien de froid, venu pour réparer les climatiseurs. Ayant eu confiance en lui, les domestiques l’ont laissé dans la chambre des parents. Ayant enlevé le filtre des climatiseurs, il a instruit l'une des domestiques qui l’assistait, d’aller le nettoyer. 

Profitant de son absence, le malfaiteur a emporté une chaîne avec pendentif, trois bracelets, une paire de boucle d’oreille, douze bracelets fins et deux sautoirs, plus d’autres objets, tous en or, avant de s’en aller, abord d’un véhicule 4X4. 

Une autre victime, Mme V. R. F.C. Boucal, résidant aux Hlm Grand Médine, a révélé qu’un individu avait emporté son téléviseur écran plat qui a coûté 500.000 FCfa, alors qu’elle était sortie le matin faire des courses. Là aussi, la domestique de la maison voisine lui a déclaré avoir aperçu un individu qui serait le voleur, s’introduire dans sa maison. 

Mmes Oumou K. S. et Dié A. Diop ainsi que le juge Oumar Gaye et l'assistante du directeur régional du Fbi résidant respectivement à la cité Biagui, à Ngor extension et aux Almadies (à la Résidence hôtelière), ont abondé dans le même sens. Avec le même mode opératoire, le malfaiteur a réussi à leur dérober des bijoux en or et des objets de valeur, des montres, des ordinateurs, des téléphones portables, des habits en bazin Getzner et des chaussures. Il a été aperçu dans toutes ces situations par des témoins (domestiques, voisins), qui ont tous fait le même portrait du malfaiteur. 

Un gendarme à la retraite dans le coup 

Les investigations menées ont permis de savoir que le véhicule incriminé était de marque Hyundai Santa fé, type 4X4, de couleur marron, immatriculé AQ -2777- MD. Au cours des recherches, la Dic a été informée que le véhicule a été aperçu aux Maristes à la date du 18 avril dernier, alors que la personne à bord tentait de s’introduire dans le domicile de Mme S. Diallo. 

La collaboration de la Douane sénégalaise, sollicitée, a permis d’intercepter le véhicule à l’entrée de Thiès, avec à son bord, trois individus dont les frères germains Moda Seck et Médoune Fatma Seck et leur oncle Daouda Pène, gendarme à la retraite. Fouillé, il a été découvert dans le véhicule, des lots de bijoux de métal jaune et blanc, des perles, des montres et divers documents qui appartiendraient au conducteur, en l'occurrence Moda Seck. 

Tout ce beau monde a été conduit à Dakar pour interrogatoire. Par rapport aux documents retrouvés sur lui dont un permis de conduire et une carte d’identité maliens établis au nom de Karim Diakité, avec sa photo de profil, Moda Seck a soutenu sans ambages qu’il s’agit de faux documents, qui lui ont été délivrés au Mali où il avait séjourné. 

S’agissant du véhicule de marque Hyundai Santa fe, type 4X4, de couleur marron, immatriculé AQ-2777-MD, il a affirmé en être le propriétaire, pour l’avoir acheté au Mali auprès de Mme L. B. à 6.500.000 FCfa. Il a soutenu ne l’avoir jamais loué, ni prêté à une quelconque personne, car il l’utilise personnellement pour faire ses courses. Questionné sur sa présence aux Maristes à la date du 18/04/2019, il a reconnu, après moult tergiversations, s’y être rendu successivement dans deux domiciles à la recherche de butin.Il a déclaré avoir dérobé dans l’une des maisons un ordinateur portable de marque Asus et des bijoux sans valeur qu’il a jetés. Par contre, dans l’autre maison, il n’y a rien pris. 

Il a expliqué que c’était la troisième fois qu’il est allé aux Maristes mais ne se souvient plus des domiciles visités, des objets emportés, de leur quantité ni de leur valeur. Il a, par ailleurs, reconnu être l’auteur des vols au niveau des domiciles du juge Oumar Gaye, de Mme B. M. Fall et de l’assistant du directeur Régional du FBi en Afrique de l’Ouest. Le butin constitué d’or, a été vendu au Mali et celui composé de matériels électroniques, au nommé Mbaye Ngom, commerçant établi à la Salle des ventes. Il a renseigné qu’il opérait seul. Il n’a pas de complice. 

La caverne d'Ali Baba dénichée à...Mékhé 

La perquisition effectuée au domicile de Moda Seck alias Karim Diakité, sis à la Sicap rue10, a permis de découvrir plusieurs objets de valeur, de tous genres. Interpellé sur leur provenance, il a soutenu laconiquement en être le propriétaire. Interpellé à son tour, Mbaye Ngom, à qui Moda Seck a vendu tous son butin composé de matériels électroniques, a nié en blocs les faits qui lui sont reprochés. Il a déclaré sans convaincre que contrairement aux allégations du susnommé, c’est lui-même qui a eu à lui vendre des téléphones portables et n’a jamais acheté de matériels auprès de lui. Invité par la Dic à montrer son domicile, Mbaye Ngom a déclaré résider à la Salle des ventes. Conduit sur les lieux pour une perquisition, il a tenté de s'évader avant d'être maîtrisé. 

Dans l’optique de la recherche de preuves, une deuxième perquisition a été effectuée au domicile de Moda Seck, à Mékhé. Sur place, les enquêteurs ont constaté qu'il avait érigé un bâtiment de construction récente dans son domicile, lequel est composé de trois chambres, d’un salon et d’un magasin, où il a été découvert des bijoux en or, du matériel électronique...Interpellé sur leur provenance, il a déclaré que les bijoux appartiennent à son 
épouse et le reste du matériel lui appartient. 

S’agissant de bâtiment, il dira l’avoir construit avant son mariage, l’année dernière. Sur la copie de l’arrêt de la cour d’Appel de Bamako le condamnant en 2018 à deux ans de prison dont un an ferme, pour vol de bijoux en or, il a informé laconiquement n’être pas l’auteur de ce fait même si dans l’exposé des faits, il a été fait état du même modus operandi. 

Grand joueur au pocker au Terrou-bi 

A ce stade de l'enquête, le nommé Mouhamadou L. N. s'est présenté à la Dic avec une photo de la pièce d’identité de Moda Seck. Il révèle que le mis en 
cause présumé s’était présenté à son domicile pour tenter de défoncer la porte avant d’être vu et poursuivi par la clameur publique. Là, il a pris la poudre d’escampette avant d’être interpellé par un gendarme qui, dubitatif sur les faits qui lui sont reprochés par la foule, s’est contenté de photographier sa carte d’identité et de le laisser partir. Des faits que Moda Seck a reconnus. 

Un transport effectué à l’hôtel Terrou-bi a révélé que Moda Seck est connu des lieux comme étant un joueur de poker. D’ailleurs, les cinq cartes de Terrou-bi trouvées dans son appartement à la Sicap rue 10, ont été présentées à la sécurité de l’hôtel qui a révélé aux enquêteurs qu’il s’agissait de cartes rechargeables.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook