Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


CONFÉRENCE RELIGIEUSE DES FEMMES PARLEMENTAIRES: Mame Diarra Fam et Yéya Diallo se donnent en spectacle


Rédigé le Mardi 14 Mai 2019 à 00:22 | Lu 95 fois | 0 commentaire(s)




CONFÉRENCE RELIGIEUSE DES FEMMES PARLEMENTAIRES: Mame Diarra Fam et Yéya Diallo se donnent en spectacle

Le collectif des femmes parlementaires de la 13ème législature a organisé, à l’occasion du mois béni du Ramadan, une conférence religieuse sur le thème «Femmes et civisme dans l’Islam». Les femmes députées de l’opposition et de la majorité présidentielle se sont retrouvées autour des questions parlementaires, pour renforcer le dialogue au sein de l’hémicycle et ce, afin de consolider les liens, quelles que soient leurs affiliations.

Dirigé par la 2ème vice-présidente de l’Assemblée nationale, Awa Guèye, le collectif a initié ce grand rendez-vous, hier, au Théâtre national Daniel Sorano, à des fins sociales, civiques, mais aussi pour le dialogue politique. «Si on a pu se réunir pour cette manifestation, c’est parce que les femmes députées y ont apporté leur contribution. Quand on parle de femmes parlementaires, ce sont toutes les femmes députées. Cette conférence a été initiée pour montrer aux Sénégalais que nous, femmes parlementaires, ne sommes pas des ennemies, car il est bien possible d’être ensemble, si on y met de la volonté», déclare l’honorable députée Awa Guèye. 

Aida Mbodj : «Il faut se retrouver autour des intérêts du pays»

«C’est une bonne initiative prise par la présidente des femmes parlementaires», selon Aida Mbodj. Avant de poursuivre : «il faut chercher à se retrouver autour des intérêts du pays sans tenir compte des appartenances politiques», renchérit-elle. Pour ce qui est du dialogue politique national, Aida Mbodj y adhère. «Oui, c’est possible. Aujourd’hui, que les termes de référence sont là et qu’on nous donne une date limite du 16 mai, je pense que nous allons nous y atteler», lance la présidente du Conseil départemental de Bambey, avant de poursuivre : «il y a un temps pour gérer la  politique, pour gérer les différences, mais aussi un temps pour construire le Sénégal et on ne peut pas le faire dans les querelles, dans la subversion, ni dans la confusion».  
La députée libérale Mame Diarra Fam a aussi abondé dans le même sens. «Je suis pour l’unité et la paix. Tout ce qui appelle à la paix au Sénégal, je suis partante. Cette conférence est une première, mais le collectif a toujours existé à l’Assemblée. C’est dans ce collectif que beaucoup de députés femmes ont pu avoir des maisons, grâce à la tontine que Madame Awa Diop avait initiée. Chacun a son appartenance mais n’empêche, nous sommes toutes unies aujourd’hui», confie la députée de la diaspora. 


Iran Ndao boude

L’affaire s’est passée à la conférence religieuse des femmes parlementaires. En plein sermon, Iran Ndao a été coupé par Abdou Aziz Mbaye de la Tfm, modérateur de la conférence. Ce, tout simplement parce que Serigne Modou Kara venait d’arriver. Évidemment, ça n’a pas plu à Oustaz Iran Ndao. Le prêcheur de la Sen Tv a subitement repris la parole pour le dire à Abdou Aziz Mbaye et en imposant aux invités d’applaudir la fille de Serigne Abdou Aziz Al Amine, qui était déjà présente sans tambour ni trompette, avant de se retirer de la table et quitter les lieux. Iran est revenu une minute après, sur demande de Serigne Modou Kara, mais sans changer d’avis ; il est reparti tout de suite après. 


Mame Diarra Fam et Yéya Diallo se donnent en spectacle

Hormis cette situation inattendue, les députés Mame Diarra Fam et Yéya Diallo se sont disputées à l’entrée de la salle du Théâtre Daniel Sorano. Pour cause, l’accueil de l’une des marraines, à savoir Marème Ndiaye de la 2s Tv. Sur l’altercation qui les a opposées, Yéya Diallo trouve que c’est Mame Diarra qui faisait juste un show. «Elle fait un show, mais elle me connait bien. Elle n’est pas folle», a-t-elle argué. C’est finalement leur collègue Sira Ndiaye qui les a séparées.   

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook