Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Botswana : Strive Masiyiwa redeviendra-t-il propriétaire de Mascom ?


Rédigé le Lundi 18 Mars 2019 à 20:55 | Lu 40 fois | 0 commentaire(s)



Au Botswana, Strive Masiyiwa a offert 300 millions de dollars pour reprendre, via son groupe Econet Wireless, les 53% du leader des télécoms Mascom des mains de MTN qui se retire de ce marché d’Afrique australe. Alors que l'accord entre les deux parties est déjà scellé et que Masiyiwa redeviendrait ainsi propriétaire du leader des télécoms du Botswana qu’il a fondé il y a 22 ans, le milliardaire zimbabwéen fait face à des oppositions.


Botswana : Strive Masiyiwa redeviendra-t-il propriétaire de Mascom ?

Sacré entrepreneur africain de l'année 2019 au One Planet Summit qui s'est tenu jeudi dernier à Nairobi, Strive Masiyiwa a un nouveau challenge qui pourrait davantage révéler la fine expertise entrepreneuriale que lui reconnaît le monde entier. Cette fois, ce serait au Botswana, où l'homme le plus riche du Zimbabwe tente de se remettre en pole position dans le capital de Mascom, le leader local des télécommunications qu'il a fondé il y a 22 ans. Partie pour être une simple opération de cession d'actifs, le rachat par son groupe Econet des 53% de parts de MTN dans Mascom pour 300 millions de dollars devient en effet un deal corsé.

Début mars, MTN annonce son retrait du tour de table de Mascom pour céder ses parts au groupe Econet Wireless de Strive Masiyiwa. Le géant panafricain des télécoms justifie son retrait du marché botswanais en invoquant une restructuration stratégique de son activité, visant à «améliorer les rendements du groupe», selon les déclarations du PDG Rob Shuter à la presse locale. Mais alors que la transaction aurait pu se faire le plus simplement possible, le dossier est bloqué depuis, car le service public botswanais semble faire l'impossible pour que Strive Masiyiwa n'accède pas à autant de parts dans le capital de Mascom.

Mascom, son premier pas dans les télécoms

Pourtant, la montée en puissance de Strive Masiyiwa -dont le groupe Econet ne détient plus que 7%- dans le tour de table de Mascom serait également porteuse de symboles dans le parcours entrepreneurial du milliardaire zimbabwéen. En effet, c'est après avoir décroché l'appel d'offres -face à France Telecom, Bharti Airtel, Vodacom et MTN- pour la création du premier opérateur télécoms du Botswana que Masiyiwa fonde, en 1997, Mascom (pour Masiyiwa Communications). Et c'est ainsi qu'il entre dans le secteur des télécoms pour ensuite aboutir au succès qu'on lui connaît aujourd'hui dans le monde des affaires.

Quelque temps après, le tycoon zimbabwéen cède une participation majoritaire à Portugal Telecom. En 2004, alors qu'une partie de son entourage s'y oppose, Strive Masiyiwa vend 44% de ses parts dans Mascom à MTN pour 120 millions de dollars. A l'époque, l'objectif de l'opérateur sud-africain est de racheter progressivement les 100% de Mascom, rebrander l'entreprise pour enfin établir MTN Botswana. Mais avec le temps, MTN ne réussit pas à prendre le contrôle sur la gestion de Mascom, sous-traitée sous contrat par PT, bien que celui-ci soit devenu actionnaire minoritaire. En quinze ans finalement, le géant sud-africain n'a pu rajouter que 9% sur sa participation de départ. Lassé par la lenteur du processus, MTN a décidé de se retirer.

 
 
Mute
 
Current Time 0:00
/
Duration Time 0:00
Loaded: 0%
 
Progress: 0%
Stream TypeLIVE
Remaining Time -0:00
 
Playback Rate
1
Chapters
  • Chapters
Subtitles
  • subtitles off
Captions
  • captions off
  
  
  
 
 
 
 
 

Son projet de fibre optique continentale en bénéficierait

Vraisemblablement, le retour d'un important investisseur étranger ne semble pas enchanter les autorités botswanaises qui se réjouissent depuis d'une plus grande nationalisation de l'actionnariat de Mascom ces dernières années. De plus, depuis l'annonce de l'accord entre MTN et Econet, la caisse de retraite des officiers publics du Botswana (BPOPF) -pourtant actionnaire minoritaire- bataillerait, selon la presse locale, pour pouvoir, légalement, racheter des parts de MTN. Une opération qui relèverait du secret de polichinelle, car il faudrait notamment justifier juridiquement toute la manœuvre.

Si Strive Masiyiwa réussit son coup, son groupe Econet détiendra au total 60% de Mascom. Et au-delà de sa symbolique, l'éventuel retour du tycoon zimbabwéen pourrait donner un coup d'accélérateur à la partie Botswana de son projet du premier réseau de fibre optique en Afrique.
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook