google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Audio Adji Sarr-Mamour Diallo : "Les audios, ce n’est pas une preuve tangible devant le tribunal", Me Ousmane Sèye


Rédigé le Mercredi 6 Avril 2022 à 16:57 | Lu 168 fois | 0 commentaire(s)




Audio Adji Sarr-Mamour Diallo : "Les audios, ce n’est pas une preuve tangible devant le tribunal", Me Ousmane Sèye
La République est entachée et mise à mal, après la publication d’un audio impliquant l’ancien directeur des Domaines, Mamour Diallo, membre de la mouvance présidentielle.
 
Ce n’est pas l’avis de Me Ousmane Sèye qui soutient plutôt que ce type d’enregistrement n’a pas grand intérêt. A l’en croire, cela n’a aucune incidence sur le procès, s’il a lieu.
 
Dans une interview accordée au quotidien ‘’Vox Populi’’, Me Sèye déclare : "D’une manière générale, les audio, ce n’est pas une preuve tangible devant le tribunal, mais c’est des faits qui peuvent influencer l’opinion. Et vous savez que la justice est rendue au nom du peuple sénégalais. La conséquence est que, des fois, quand les juges rendent leur verdict, l’opinion ne se retrouve pas dans ce verdict, parce que l’opinion est déjà influencée. Les modes de preuve sont déterminés par la loi. En matière pénale, les moyens de preuve, ce sont les pièces, les témoignages et après, il y a l’intime conviction du juge."
 
Selon la robe noire, "il faut que les pièces, les déclarations des témoins soient débattues publiquement en audience, sauf décision du juge qui peut ordonner le huis clos dans certaines conditions".
 
Une affirmation de Me Sèye très proche des observateurs qui trouvent que ces enregistrements peuvent attester d’une "subornation de témoin".
 
Ainsi, pour Me Papa Djibril Kane, "quiconque, soit au cours d’une procédure et en tout état de cause, soit en toute matière en vue d’une demande ou d’une défense en justice, aura usé de promesses, offres ou présents, de pressions, menaces, voies de fait, manœuvres ou artifices pour déterminer autrui à faire délivrer une déposition, une déclaration ou une attestation mensongère", risque un emprisonnement de un à trois ans de prison et d’une amende de 50 000 à 500 000 F Cfa.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT