Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Abus de confiance: Une militante de Boubacar Camara dans de sales draps


Rédigé le Mercredi 12 Juin 2019 à 13:40 | Lu 33 fois | 0 commentaire(s)



Léna Mbengue est une militante de Boubacar Camara, candidat recalé à la dernière présidentielle. Elle a fait bénéficier Ma Sylla d'un financement de la Der (Délégation à l’entrepreneuriat rapide). Malheureusement pour Ma Sylla, la somme qu’elle devait recevoir a été amputée par Léna Diagne. Ayant peur de ne pouvoir s’acquitter des échéances de remboursement du fait de l’insuffisance des fonds reçus, elle a traîné Léna Mbengue à la barre du tribunal de Grande instance de Pikine, pour abus de confiance après avoir épuisé toutes les solutions.


Abus de confiance: Une militante de Boubacar Camara dans de sales draps
Poursuivie pour abus de confiance, Léna mbengue a nié les faits à la barre. Politicienne, elle a sous sa coupole plusieurs femmes. Bien que militante de Boubacar Camara, elle et son regroupement féminin ont déposé, à la veille de la présidentielle, à la sous-préfecture de Diamaguène Sicap Mbao, leurs dossiers pour l’obtention de financements de la Der. 

Au finish, quelques femmes de son regroupement ont été sélectionnées pour bénéficier d’un financement de 300 mille francs Cfa chacune. Les autres postulantes ont reçu intégralement la somme préfinancée à l’exception de Ma Sylla, une analphabète. Celle-ci a vu la somme qui lui était octroyée, amputée de moitié. Une fois chez elle, ses enfants qui ont eu vent du montant du financement, lui font comprendre qu’elle n’a reçu que la moitié de ce à quoi elle avait droit. 

Elle est donc repartie voir Léna Mbengue qui lui a fait comprendre qu’elles avaient conclu un accord qui faisait que chaque membre qui obtenait un financement, devait en céder la moitié à une autre, afin qu’il y ait un plus grand nombre de bénéficiaires. Surtout, les remboursements devaient se faire solidairement. Ma Sylla a soutenu n’avoir jamais été au courant d’un quelconque accord allant dans le sens indiqué par Léna Mbengue. Lasse de solliciter un reliquat qui tardait à venir, elle a saisi les tribunaux. 

Selon le procureur, la prévenue a soutenu que la carte d’identité nationale de la partie civile a été remise par le témoin Sidibé. « C’est avec l’accord de la partie civile que la somme de 300 mille a été divisée entre Ma Sylla et Baté Thiam. Quelques temps après, elle a eu vent que les autres membres du groupement dirigé par Binette Dia, ont toutes reçu la somme intégrale de 300 mille FCFA alors que de son côté, elle n’a perçu que 150 mille FCFA. Elle lui a remis 150 mille FCFA qu’elle a acceptés sans broncher. Cela ne peut être constitutif d’un abus de confiance. Le ministère public n’est pas convaincu et sollicite la relaxe », a estimé le maître des poursuites. 

Quant à Me Iba mar Diop de la défense, il pense que si l’on ne s’en tient qu’au droit, il n’y a pas lieu d’épiloguer outre mesure. « Nous sommes à la veille de la présidentielle. Ma cliente a regroupé des CNI car elle fait de la politique et préside aux destinées du groupement « fagaru ». Ayant entendu parler des financements de la DER, elle est partie déposer lesdites CNI à la sous-préfecture pour un financement (…). La CNI de la dame Ma Sylla n’est pas venue par hasard entre les mains de Léna Mbengue (…). Les éléments constitutifs d’abus de confiance ne sont pas réunis. Je sollicite la relaxe ». 

Le délibéré est fixé au 18 juin prochain. 






Le Témoin


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook