Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

A la recherche de travail, la domestique est abusée par un coiffeur


Rédigé le Jeudi 24 Octobre 2013 à 17:33 | Lu 133 fois | 0 commentaire(s)



A la recherche de travail, la domestique est abusée par un coiffeur
En parcourant les ruelles du point E, à la recherche d’un éventuel travail de domestique, M. Sarr était loin de s’imaginer qu’elle allait être violée en cour de route. Détournée de son chemin par un jeune coiffeur qui lui avait promis un travail. Elle a été abusée alors qu’elle avait vu ses règles, rapporte le populaire. 

Le jeune homme a profité de sa naïveté et de son obsession à trouver du travail en ce lendemain de Tabaski, pour la conduire dans son appartement et abuser d’elle. Devant les limiers, son bourreau la présenté comme une prostituée à qui il devait de l’argent après service rendu. 

La jeune fille née en 1984 et le jeune homme en 1991. Dans sa plainte la domestique explique que c’est dans les rue du Point E qu’elle a rencontré I. Camara qui tient un salon de coiffure. Et ce dernier la interpellée pour lui demander si elle était à la recherche d’un travail. Répondant par l’affirmative, elle le suit sans arrière pensée. Seulement, une fois sur place, le coiffeur l'a fait entrer dans une chambre qu’il a ensuite fermée à double tour. 
«J’ai voulu sortir mais il a retiré la clé et l’a mise dans sa poche. Il s’est jeté sur moi et ma projetée sur le lit. Il a réussi à relever ma robe et à enlever mon slip avant d’abuser de moi», a raconté la jeune fille aux hommes du commissaire Bop. 

Devant les enquêteurs, Camara soutient qu’ils étaient tombés d’accord pour une partie de jambe en l’air, moyennant la somme de 5000 francs. Et à la question des enquêteurs de savoir si réellement, comme le soutient la jeune fille, il avait entretenu des rapports sexuels avec elle au moment de ces règles, le mis en cause s’est limité à dire «j’avoue qu’elle perdait du sang, mais je l’ai su après être passé à l’acte. 

Camara a été déféré au parquet pour le délit de viol. 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés