Ziguinchor Le cinéaste Alain Gomis reçu en héros


Rédigé le Vendredi 19 Mai 2017 à 19:22 | Lu 34 fois | 0 commentaire(s)



Le célèbre cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis est à Ziguinchor, sa ville d’origine. Félicité, son dernier long métrage, grand prix du festival de Berlin a été présenté au public de la capitale du sud qui s’est honorée de la visite d’un des plus grands noms du cinéma africain. 

A la mairie de Ziguinchor où il a tenu une conférence de presse, les femmes manjaques ont fait cadeau au cinéaste d’un pagne tissé, traditionnel qu’elles lui ont enfilé devant les caméras des télévisions qui ont immortalisé ce moment symbolique. 

« Je suis très touché, très ému par cet accueil chaleureux. J’ai grandi un peu loin de Ziguinchor mais la culture de la Casamance m’a nourri. Le prix que j’ai reçu ne récompense pas un travail qui s’est arrêté. Nous sommes au début d’un long chemin. Mon film Félicité rend hommage à la femme, à son courage. 

C’est l’histoire d’une chanteuse qui se bat, qui cherche de l’argent pour soigner son enfant malade. Ce sont les femmes qui tiennent nos sociétés. Malheureusement, c’est souvent un retour violent qu’on leur fait, une réalité quotidienne qui ne change pas », a
 déclaré le cinéaste. Pour Alain Gomis, « le cinéma est une possibilité de dialoguer sur la société pour un mouvement vers le futur, un art populaire ». 

« Il faut une restructuration du cinéma sénégalais. Le président Macky Sall a porté la subvention à deux milliard mais nous devons être vigilants et faire en sorte que nous ayons un centre national de cinématographie. Il faut aussi construire des salles. Et pour cela le slogan un maire, une salle est pertinent», a-t-il préconisé. 

« Nous sommes honorés de recevoir Alain Gomis qui, comme Sembene Ousmane, est de Ziguinchor. Nous avons décidé de réhabiliter la maison de Sembène Ousmane sise au quartier Santiaba de Ziguinchor. Nous envisageons aussi de construire un complexe culturel. Nous voulons que le cinéma qui est un art populaire, soit présent dans tous les quartiers », a pour sa part, déclaré le maire Seydou Sané. 

Directinfo


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook