Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Yaye Fatou Diagne: "Si c’est son argent qui m’intéressait, j’allais rester, mais aujourd’hui j’ai décidé de partir"


Rédigé le Vendredi 23 Août 2013 à 15:10 | Lu 610 fois | 3 commentaire(s)



Yaye Fatou Diagne: "Si c’est son argent qui m’intéressait, j’allais rester, mais aujourd’hui j’ai décidé de partir"
La sociologue Yaye Fatou Diagne et Ameth Khalifa Niass sont en instance de divorce. La dame explique qu’elle n’est pas une femme matérialiste. «On ne peut pas empêcher les gens de parler. Je ne suis pas ce genres de personne «profitard». Ameth en est conscient. L’argent ne m’ébranle pas.

 
Nous sommes en instance de divorce. Si c’est son argent qui m’intéressait, j’allais rester, mais aujourd’hui j’ai décidé de partir», dit-elle à nos confrères de l’Obs. Elle raconte que son mariage avec Ameth Khalifa Niasse n’est pas un hasard. «Je me suis blessée au genou un samedi. J’allais à la piscine pour faire ma rééducation. On s’est rencontrés sur les allées Khalifa Ababacar Sy. Il était dans sa voiture, j’étais dans la mienne. Je l’ai dépassé et il m’a suivie. On a échangé nos cordonnés. Le dimanche, il est venu me rendre visite.

 
 J’étais avec un ami. On a rigolé ensemble et on a été séduit par sa simplicité. Il m’a déclaré sa flamme et m’a dit qu’il voulait m’épouser. Nous avons ri car pour nous c’était bizarre qu’une personne rencontre une autre et veuille l’épouser du coup», raconte la sociologue qui soutient qu’Ameth khalifa Niasse lui disait : «Si je ne te marie pas, tu ne va plus marcher, tu va finir sur une chaise roulante».Le lundi, ajoute-t-elle, le marabout l’a appelée et s’est proposé de l’emmener chez le médecin. «Après j’ai eu un décès au village.

 
Je l’ai appelé pour lui dire que je n’allais plus à l’hôpital et que je devais me rendre au village. Il m’a proposé de me prêter une voiture. J’ai refusé. Il a fait le déplacement et est venu au village. Ce geste nous a marqués. Il est venu le mardi, il a demandé ma main le mercredi et on s’est marié le jeudi», se rappelle-t-elle.


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés