Un homme a été rendu stérile par erreur à l'hôpital


Rédigé le Lundi 12 Mai 2014 à 14:26 | Lu 68 fois | 0 commentaire(s)



C'est au Royal Liverpool Hospital que s'est produite l'erreur médicale.
Il devait être opéré pour un problème urologique mineur. Mais ce Britannique a eu la surprise de découvrir à son réveil que le chirurgien avait en fait pratiqué une vasectomie, entraînant une stérilisation difficilement réversible.
C'est une bourde dont aucun homme ne voudrait être victime. Un patient du Royal Liverpool Hospital a subi une vasectomie par erreur, a rapporté mardi The Telegraph. L'homme, dont les services médicaux n'ont pas dévoilé l'identité, devait être opéré pour un trouble urologique mineur. Une fois son méfait commis, le chirurgien a bien tenté de le réparer mais une vasectomie, méthode de contraception consistant à sectionner les canaux reliant les bourses à la verge, n'est réversible qu'à 55 % selon les chiffres du National Health Service, le système public de santé britannique.

En attendant de savoir si l'opération de réparation est un succès, l'hôpital fait profil bas. "Nous nous excusons sans réserve auprès du patient et nous lui offrons tout notre soutien, a déclaré Peter Milliams, le directeur médical. Nous regrettons profondément la détresse que cela lui occasionne." L'établissement a par ailleurs indiqué que le chirurgien était suspendu le temps que lumière soit faite sur l'événement.

D'importants dommages et intérêts

Si d'aventure, la vasectomie s'avérait irréversible, le patient pourrait réclamer une compensation pour cette stérilité imposée. Pour Ian Cohen, un avocat spécialiste des cas de négligences cliniques cité par le quotidien britannique, c'est "un cas vraiment choquant et inquiétant". "Dans le pire des scénarios – la stérilisation d'un homme jeune sans enfants –, poursuit-il, l'hôpital pourrait devoir s'acquitter de dédommagements dépassant les 100 000 livres [environ 122 000 euros, ndlr]."

Depuis 2011, cette vasectomie est la deuxième erreur au sein de l'hôpital de Liverpool. La précédente était l'arrachage d'une dent saine. Mais ces événements ne sont pas si rares que ça puisqu'au Royaume-Uni, entre septembre 2012 et septembre 2013, 299 erreurs médicales se sont produites dans les hôpitaux publics, allant de l'opération du mauvais côté à l'oubli d'instruments chirurgicaux dans le corps du patient.

rumeurs d’Abidjan