Un étudiant en licence d'anglais à l'Ucad tente d'empocher un chèque égaré


Rédigé le Lundi 29 Avril 2013 à 01:07 | Lu 67 fois | 0 commentaire(s)


Répondant par la négative, elle a ainsi été informée que ce dernier s'était présenté avec un chèque établi à son nom pour l'endosser. Elle a rappliqué dare-dare sur les lieux. Pendant ce temps, le mis en cause était retenu par les agents de sécurité de ladite agence, avant d'être conduit au commissariat.


Un étudiant en licence d'anglais à l'Ucad tente d'empocher un chèque égaré

Du fond de sa cellule, Diakaria Sané doit certainement être en train de se mordre les doigts. Alors qu'il est à quelques mois des examens, il s'est attiré des ennuis en se présentant à l'agence Sgbs sise au Point E, pour empocher un chèque de 150 000 francs qui ne lui appartient pas. Et comme il fallait s'y attendre, la supercherie a vite été découverte.

Déjà que le chèque qui appartient à une jeune dame fait l'objet d'une opposition, à la suite de sa perte par la bénéficiaire. Cette dernière, qui est opératrice de saisie, raconte que le 17 avril dernier, elle se rendait à l'agence de la Sgbs du Point E, pour retirer le chèque fait à son nom lorsqu'elle a senti, à un certain moment, qu'elle l'avait égaré en cours de route. Tout de suite, elle a fait une opposition à la comptabilité, avant de faire un crochet au commissariat du Point E, pour faire la déclaration. 

C'est d'ailleurs dans ces circonstances qu'un certificat de perte lui avait été remise. Seulement, à sa grande surprise, ce 25 avril, elle a reçu dans la matinée, un appel d'un agent de la Sgbs, lui demandant si elle connaissait un certain Diakaria Sané.

 

Interrogé sur la provenance du chèque, le sieur Sané, qui est un étudiant en licence d'anglais à l'Ucad, a déclaré que le chèque lui a été remis par un ami. Selon lui, ce dernier, qui n'était pas détenteur d'une Carte d'identité nationale, avait sollicité ses services pour endosser le chèque. Et c'est pour tout de suite précise qu'il n'avait pas connaissance de la provenance du chèque. Il a néanmoins été déféré au parquet, pour faux et usage de faux.