Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Un emploi coûte à Macky Sall 500 MILLE FRANCS CFA


Rédigé le Samedi 8 Février 2014 à 21:00 | Lu 173 fois | 0 commentaire(s)


La question de l’emploi des jeunes était hier, l’objet des discussions d’une réunion interministérielle. Face à la presse, Benoît Sambou a annoncé le début d’exécution du projet d’appui à la promotion de l’emploi des jeunes pour le mois de mars. En attendant le démarrage des autres initiatives incessamment. L’Etat a annoncé 178 milliards pour créer 315 mille emplois.

Les jeunes en quête d’emploi peuvent pousser un ouf de soulagement. Le Projet d’appui à la promotion de l’emploi des jeunes connaîtra son début d’exécution au mois de mars. Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi, de la Formation et de la Promotion des valeurs civiques a fait cette révélation hier, à la sortie d’une réunion interministérielle sur l’épineuse question de l’emploi des jeunes.

Ce programme à hauteur de 18 milliards de francs Cfa financé par la Banque africaine de développement (Bad), va générer, selon Benoît Sambou, 15 000 emplois.

Le recrutement de l’équipe dirigeante a été finalisé. Et les résultats, note le ministre, sont envoyés à la Bad pour un avis de non-objection.

Mieux, son collègue des Finances est en train de finaliser le choix de la banque qui va accompagner ce projet. «Il reste juste à convoquer le comité de pilotage et cela va se faire d’ici à 15 jours. Et après nous allons lancer le programme», se réjouit le ministre.

Le programme dédié aux Do­maines agricoles communautaires (Dac) va aussi démarrer bientôt, d’après M. Sambou. Ce dernier espère voir son unité de coordination amorcer ses travaux d’ici aux mois de mars et avril. Les autorités, qui ont pris l’option d’accélérer le rythme, ont préféré, explique le ministre de la Jeunesse, engager les ressources disponibles logées dans les différents départements ministériels concernés pour démarrer au moins les projets-pilotes dans les régions de Sédhiou, Thiès et à Keur Momar Sarr.

En attendant la promesse d’engagement de la Banque islamique de développement (Bid) à hauteur de 60 mil­liards. Le financement de ce programme de 300 000 emplois espérés de l’agriculture est évalué à 100 milliards de nos francs, renseigne Benoît Sambou.

Haut comité pour l’emploi

A ces programmes et projets, il faut ajouter ceux du Pôle de développement de la Casamance et des centrales de services. Cette dernière initiative fera la promotion de l’emploi dans les secteurs de l’artisanat, de la mécanique, de l’ébénisterie, des tailleurs et de la cordonnerie. Pour leur mise en œuvre, un Haut comité pour l’emploi a été mis sur pied.

Ce cadre, sous la tutelle du Premier ministre, va réunir de manière périodique, les différents acteurs pour faire le point, déterminer un échéancier et lever les obstacles et contraintes qui vont se dresser dans la mise en œuvre.

Le ministre, dans sa Commu­ni­cation, a également insisté sur le rôle que doit jouer le secteur privé dans ces programmes. «Nous sommes conscients que c’est par un secteur privé dynamique que nous pourrons réussir notre politique d’emplois.

C’est pourquoi tout sera fait pour qu’il participe au mieux dans ces différentes politiques d’emploi initiées par l’Etat», s’engage le ministre.
Le Quotidien


Un emploi coûte à Macky Sall 500 MILLE FRANCS CFA




Publicité



Facebook