Un clandestin tombe en plein vol, l’avion d’Air France immobilisé à Niamey


Rédigé le Jeudi 25 Juillet 2013 à 21:59 | Lu 175 fois | 2 commentaire(s)


Un passager clandestin est mort en tombant d’un avion d’Air France en plein vol au dessus de Niamey, capitale du Niger, ce mercredi 24 juillet. Vraisemblablement, il s’agirait de l’avion du vol AF547 qui devait relier Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris.

Amoureux déclaré de la mégalopole américaine, Thierry Henry a donc immortalisé cet amour grâce au tatoueur de Bang Bang NYC. Sur le bras du buteur tricolore, qui à 35 ans fait encore trembler les filets, on retrouve quelques-uns des plus grands monuments touristiques de NY, présents et passés. Aux côtés de la Statue de la Liberté et du Brooklyn Bridge, l'Empire State Building apparaît dans toute sa majesté. C'est un ange dans la nuit qui apparaît sur l'épaule de l'idole d'Arsenal, alors que le visage d'une enfant marque la fin du tatouage près de la main. Une enfant qui pourrait bien pour la presse anglaise être sa fille Tea, fruit de son amour avec Claire Merry, son ex-femme dont il est aujourd'hui divorcé, alors qu'il pourrait s'agir plus sûrement de son fils Tristan, qu'il a eu avec sa compagne Andrea Rajacic en 2012 à New York. Une idée d'autant plus plausible que juste au-dessus du portrait, le nom Tristan apparaît en lettres rouges...

Ce ne sont pas les premiers tatouages de Thierry Henry, mais cette pièce unique est l'un de ses plus impressionnants. S'il n'a jamais souhaité donner la signification de ses tatouages, ses buts, ses célébrations et ses échanges de maillots ont permis de constater qu'il portait quelques oeuvres. Il possède un tatouage d'écriture sur un bras, un autre sur le poignet, sorte de talisman porte-bonheur, représentant un oiseau polynésien réalisé par le tatoueur polynésien Lluis, ainsi qu'une étoile entourée d'écriture calligraphiée dans le dos.

Une oeuvre d'art vivante, ce Thierry Henry...


 Un clandestin tombe en plein vol, l’avion d’Air France immobilisé à Niamey
Son cadavre a été retrouvé à Niamey. Le ministre nigérien de l’Intérieur, Abdou Labo, a confirmé lors d’une conférence de presse que la police nigérienne enquête sur un corps « vraisemblablement largué » au-dessus de Niamey. « Nous avons identifié un corps, selon toute vraisemblance il a dû être parachuté ou largué de l’avion d’Air France« , a dit le ministre, cité par l’agence de presse africaine (APA). « Il y a des taches de sang sur l’aile gauche de l’avion… Un médecin légiste a fait des prélèvements, des tests ADN seront faits pour être confrontés aux taches de sang trouvé sur l’avion. Nous ne savons pas s’il s’agit d’un passager ou d’un clandestin. »
L’information a été confirmée à Paris, avec prudence toutefois, par Air France. « Selon les premières informations dont nous disposons, il  s’agirait d’un passager clandestin qui se serait caché dans l’avion. Il serait tombé de la trappe du train d’atterrissage le 24 juillet  », explique Air France dans un communiqué. « Pour l’instant, nous ne disposons pas d’éléments avérés. L’avion est immobilisé à Niamey, et l’enquête est menée par les autorités locales« .
Air Journal