Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Un Nigérian filmé sur le balcon de son domicile en train de «violer» une fillette de 3 ans


Rédigé le Lundi 19 Août 2013 à 20:35 | Lu 881 fois | 2 commentaire(s)



Photo prise par Dakaractu
Photo prise par Dakaractu
Déféré hier au Parquet pour des faits de pédophilie, sur une fillette de 3 ans, le Nigérian Polycarp Nwerem s’est vraiment fourré dans un sale pétrin. Il a été filmé, mercredi dernier, sur le balcon de son domicile, à Hann Maristes, en train de «violer» une fillette de 3 ans selon nos confrères de L’obs. Il est passé aux aveux. Dix (10) ans de prison ferme. C’est la lourde peine qu’encourt le ressortissant nigérian Polycarp Nwerem qui, déféré hier au Parquet de Dakar, devrait incessamment faire face au juge pénal qui décidera de son sort. C’est que les faits de pédophilie, retenus à son encontre, sont sévèrement punis par le législateur. Et dire que ses chances de bénéficier de la clémence du juge sont d’autant plus maigres que l’homme a confessé son forfait. Il est passé aux aveux sans scrupules.


Ses démêlés avec Dame justice remontent au 7 août dernier, au paisible quartier de Hann Maristes, non loin de l’agence «Ecobank». Ce jour-là, aux environs de 11 heures du matin, lorsque, du haut de son balcon, un résident, par ailleurs administrateur d’un site Internet de la place, semble tomber des nues, en apercevant un homme se trouvant sur le bacon d’un immeuble voisin au sien, dans une position équivoque, en compagnie d’une fillette. Après avoir observé avec minutie la scène obscène, le monsieur réalise effectivement qu’il n’hallucine point et qu’il s’agissait bien d’un adulte qui s’adonnait à des attouchements sexuels sur une fillette. Son premier reflexe d’homme de médias a été d’immortaliser la scène. C’est en cela qu’il s’est mis à filmer son vicieux voisin dans ses œuvres. Convaincu qu’aucune âme indiscrète ne le suivait, Polycarp poursuit son ascension vers le Nirvana. C’est en cela qu’il s’est mis à caresser à souhait le corps de la fillette qu’il a fini par convaincre à lui sucer les seins. Avec la montée d’adrénaline, Polycarp a franchi le Rubicon en ôtant la culotte de sa «conquête», pour se faire encore plus plaisir. Toute la scène filmée et enregistrée dans son appareil, ledit administrateur de site Internet a saisi les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar.


Le commissaire Djibril Camara a de suite mis en branle ses hommes, qui ont débarqué au domicile du mis en cause. Cueilli et nommément identifié, Polycarp qui a été mis devant les faits, n’a pas daigné nier l’évidence. Et comme si le sort s’acharnait sur lui, un cornet de chanvre indien a été retrouvé dans une de ses poches. Alors qu’il est conduit au commissariat central, les limiers ont acheminé la victime, également nigériane, auprès d’un gynécologue de la place. Dans ses conclusions, l’homme de l’art atteste qu’elle n’a pas été victime de lésions. Polycarp Nwerem qui faisait face aux enquêteurs a confessé son acte et son statut de pédophile, tout en confiant qu’il n’explique pas son acte, au grand dam de la mère de la victime.


Celle-ci, d’origine nigériane, séjournait depuis 3 jours au domicile de Polycarp, où elle était pour rendre visite à la maîtresse des lieux, une Nigériane qui est l’épouse du grand frère de Polycarp Nwerem. Si le mis en cause est parvenu à ses fins, c’est parce que, renseigne la mère de la victime, «celui-ci avait l’habitude de jouer avec ma fille». Polycarp Nwerem, 31 ans, cuisinier de son état, a été présenté hier au procureur de la République.