Torture et Cruauté: obliger une victime à regarder le soleil pendant longtemps


Rédigé le Jeudi 14 Mars 2013 à 01:14 | Lu 115 fois | 0 commentaire(s)



Torture et Cruauté: obliger une victime à regarder le soleil pendant longtemps
Chaque été j'essaie de nouveau volontairement de me soumettre à une torture hélas encore courante sous certaines dictatures, mais je n'arrive jamai à tenir plus de 5 secondes: fixer de son regard le soleir brillant pendant des heures. 
C'est une technique de torture qui est encore utilisée contre nos frères et parents un peu partout en Afrique: Cameroun, Guinée, Nigeria, etc. Une de ces techniques de cruauté héritées de la Colonisation et qui s'est transmise de génération de tortionnaire en génération de militaires, policiers et gendarmes sans humanisme et sans conscience morale. 
Je garde en moi le traumatisme dépuis mon enfance: j'avais dû regarder comment des citoyens ordinaires avaient été rafflés dans notre petite ville de Meiganga (Cameroun), dans le cadre la collecte d'impôts sur les personnes et soumis à cette technique cruelle sans aucune raison autre que le machiavélisme de ceux qui avaient une parcelle de pouvoir. Imaginez une masse de quelques dizaines de personnes, toutes adultes et toutes civiles à priori libres, couchées dos au sol et obligées de regarder le soleir. Tout au tour des gendarmes et des membres de la milice du Parti UNC armés de ceinturons, de chicottes et de bâtons, prenant plaisir à griller littéralement les yeux de leurs propres compatriotes et frères.
Chaque année je me rappelle ces moments douloureux et pour garder la conscience qu'il faut lutter tous les jours contre ces horreurs, je me demande comment j'aurai fait si j'avais été à la place des victimes. Il y  a peu on m'a parlé d'ex-prisonniers politiques camerounais qui avaient perdu la vue sous la torture; aucun dédomagement ni reconnaissance quelconque de la patrie pour leurs sacrifices. 
Le combat est long, mais tôt ou tard nos pays aussi atteindront ce moment de délivrance où ce type de choses aura disparu. A condition de continuer le combat sans se fatiguer.
Roufaou Oumarou


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook