«TOUT CE QUE JE VEUX, C’EST VOIR MON FILS»


Rédigé le Mercredi 24 Juillet 2013 à 19:32 | Lu 129 fois | 0 commentaire(s)


C’est un homme moralement abattu qui nous a rendu visite hier. Son idylle avec sa compagne Ndella Madior Diouf ayant volé en éclat, Nero, un vieux navigateur reconverti dans l’import-export a remué ciel et terre pour voir son fils de 30 mois Moises Jose Madior Diouf Néro. Son ex-épouse l’empêche de voir son fils à qui il veut offrir l’affection paternelle. «Tout ce que je demande c’est de voir mon fils», dit-il dépité.


L'AS
L'AS
Entre Nero et son épouse Ndella Madior Diouf, la lune de miel s’est transformée en lune de fiel. Les deux ex-tourtereaux ne se piffent plus, ne se voient plus et ont fini par se séparer pour incompatibilité d’humeur. Le vieil homme de près de 70 ans qui souffre dans sa chair de se réveiller sans pouvoir voir son bout de choux de 30 mois depuis deux mois a décidé d’exprimer son ras-le-bol. Il a d’abord adressé une correspondance à la ministre de la Femme et de l’Enfance, Mariama Sarr. La lettre est restée sans suite. Puis, a fait la ronde des rédactions, avant de poster son cri du cœur sur sa  page facebook. Hier matin, il a débarqué à «L’As». C’est un homme meurtri qui nous a parlé de son compagnonnage avec la fille de Madior Diouf. Son idylle avec Ndella Madior Diouf a débuté en 2008 lors d’un fortuit chat sur un site de rencontre très prisé par les célibataires. Le navigateur portugais friand de rencontres y déniche la jeune dame promotrice de la radio «Santé Fm».
Deux mois après, le mariage est scellé à la mairie de Grand Dakar. Il en naquit Moises Jose Madior Diouf Néro, un petit métis de deux ans et demi. Mais le divorce a tout faussé, selon lui. La jeune dame qui assure la garde de l’enfant lui refuse tout contact avec son ange. L’insistance de Nero n’y fera rien. Mercredi dernier, Nero l’a échappé belle. Sur la plage de Saly Portudal, lorsqu’il a voulu s’approcher de l’enfant, le bodyguard de la patronne de Petaw (parti politique) l’a violemment repoussé. Depuis lors, il erre dans les rues de Dakar, dans l’espoir que Ndella retrouve ses esprits pour lui permettre de voir son fils.
Ndella Madior Diouf  :  «S’il veut voir son fils, qu’il vienne ou qu’il saisisse la justice»
«Il s’agit d’une affaire privée entre lui et moi. Comme vous en avez eu l’écho, j’ai saisi la Dic.  Nero est  un manipulateur qui a voulu obtenir la nationalité sénégalaise en m’épousant. Il est le père biologique de mon fils. S’il veut le voir, il n’a qu’à venir ici dans le salon de Madior Diouf. D’ailleurs, il est venu ici hier (Ndlr : avant-hier). Je vous parle de quelqu’un que je connais. Allez voir à l’ambassade de Portugal, il n’est pas connu là-bas. Il vit illégalement au Sénégal. C’est un faussaire, il voulait m’utiliser. Il est en train de faire le tour des rédactions pour me nuire. Je ne veux plus qu’on parle de mon fils. Maintenant que la loi a été adoptée, qu’il a la nationalité sénégalaise, j’ai accompli ma mission. Nero est un malade mental. Il est même recherché par la Dic. Il a tenté à deux reprises d’enlever mon fils. Il a violenté un animateur et le dossier est entre les mains de la Dic qui le recherche. Depuis lors, mon fils est gardé par une armoire à glace comme Yékini.  Il a voulu m’utiliser pour obtenir les papiers. Il n’y a jamais eu de procédure de divorce parce qu’en réalité on n’a pas été marié. J’ai compris qu’il est dangereux. Je m’en vais de ce pas à la Dic, il faut qu’il arrête».