Sémou MaMa DIOP, un écrivain de la nouvelle génération


Rédigé le Lundi 3 Mars 2014 à 12:55 | Lu 328 fois | 0 commentaire(s)



Sémou MaMa DIOP, un écrivain de la nouvelle génération
Sémou MaMa DIOP appartient à la nouvelle génération d’écrivains africains qui, tout en abordant les thèmes classiques (colonisation, décolonisation, dictatures africaines, misère sociale…), surfent sur les thèmes d’actualité tels que l’émigration clandestine, le terrorisme… Mais l’originalité du jeune auteur sénégalais réside dans ses interrogations perpétuelles, ses débats idéologiques, sa quête spirituelle, ses références bibliques, ses doutes… qui se glissent en filigrane dans ses textes. C’est une après-midi d’avril de l’année 1973 que Sémou MaMa DIOP vit le jour à Bignona en Casamance dans le Sud du Sénégal. Son père est Toucouleur et sa mère Bambara. Lui, il se dit « Africain », « Africain du Sénégal ».

Il est expert-comptable de formation, mais il s’épanouit aussi bien dans l’univers des lettres que dans celui des chiffres. En 1997, il « rencontre » Cheikh Anta Diop, 11 ans après la mort de celui-ci, et ce fut le coup de foudre. Il écrit à son grand-frère, en lui parlant de sa « découverte » en ces termes : « je crois avoir trouvé une voie pour l’Afrique ». C’est dire combien les théories de ce savant l’ont subjugué. "Nations, Nègres et Culture" est depuis son livre de chevet. En septembre 2006, il publie Le dépositaire.

Un réquisitoire sévère contre les pouvoirs africains et leurs complices occidentaux. Son deuxième roman, Thalès-le-fou, paraît en décembre 2007. Satire des régimes africains, le livre met en scène des personnages ubuesques évoluant dans un monde démentiel. Des jeunes fuient par milliers les côtes africaines en s’entassant dans des embarcations de fortune. Déjà deux romans publiés coup sur coup, Sémou MaMa DIOP est un écrivain prometteur avec plusieurs projets en tête dont la réalisation de films. C’est un intellectuel engagé avec lequel il faudra désormais compter.


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Juillet 2015 - 18:43 Le "Mouride Sadikh" selon Serigne Saliou