SENEGAL - Youssou Touré: "Ce sont des mercenaires qui vivent du malheur de Karim"


Rédigé le Jeudi 21 Novembre 2013 à 11:34 | Lu 133 fois | 0 commentaire(s)



SENEGAL - Youssou Touré: "Ce sont des mercenaires qui vivent du malheur de Karim"
Le coordonnateur national du Réseau des enseignants républicains (Res) qui procédait hier, à Kaolack, à une étude de la situation politique nationale, s’est limité à deux points essentiels : Les réactions et actes discriminatoires que certains responsables de la coalition « Macky 2012 » manifestent pour faire éclater la coalition «Benno Bokk Yaakar» et le débat autour de l’affaire Karim Wade.
 
Pour ce qui concerne le second point,  Youssou Touré s’est surtout indigné du fait qu’il « ait des personnes, sorte de mercenaires politiques, qui ne voudront jamais à ce que justice soit faite au sujet du dossier Karim Wade. Même si toutes les dispositions sont prises pour rendre justice dans cette affaire, ces mercenaires-là essayeront par tous les moyens à faire avorter le procès Karim Wade, simplement parce qu’ils vivent du malheur de Karim Wade. 
 
Tout le monde sait que depuis l’avènement du Président Macky Sall au pouvoir, la justice sénégalaise est devenue plus libre et autonome. Mais ces gens là que je nomme d’ailleurs mercenaires du ventre ne donnent pas l’impression de défendre Karim Wade, en réalité. Ils ont quelque chose qu’ils cachent jalousement et cherchent par tous les moyens à retarder le rétablissement de la vérité dans cette affaire et profiter financièrement du mis en cause. Ceux qui s’agitent ne le font que pour leur propre intestin grêle».
 
Et Youssou Touré d’avertir :  «il faut que la famille de Karim Wade, ses amis, ses parents comprennent qu’il existe des personnes qui ne vivent que du malheur qui frappe aujourd’hui leur fils et en prendre garde par conséquence. En tout cas chez nous, au niveau de l’Etat, nous connaissons toutes les personnes ayant tenu des responsabilités dans ce pays et qui se sont enrichies de manière douteuse au cours de la période d’exercice de leur mission. Celles qui profitaient des commissions de bateaux de carburant et celles qui n’en profitaient pas», a indiqué le ministre conseiller auprès du Président.
 
S’agissant, par contre, du premier point, il a surtout appelé ses camarades de la coalition «Macky 2012» à renoncer à l’exclusion facile : «Il faut que les gens comprennent que le Sénégal a besoin de ses fils pour se développer. Les personnes qu’on cherche à envoyer en retraite sont des cadres de haut niveau ayant déjà fait les preuves de leurs compétences et leur savoir-faire non seulement au Sénégal, mais partout dans le monde. Il faut que les gens le comprennent ainsi et les acceptent en tant que alliés du président Macky Sall dans ses grands chantiers de reconstitution de la nation», dit-il.
 





Publicité



Facebook