SENEGAL - [Exclusivité] Karim Wade à l’enfant de Darou : « Fada, rends moi mon véhicule ! »


Rédigé le Vendredi 15 Novembre 2013 à 01:30 | Lu 511 fois | 2 commentaire(s)



SENEGAL - [Exclusivité] Karim Wade à l’enfant de Darou : « Fada, rends moi mon véhicule ! »
Il est quasi impossible de réchauffer le coup de froid, qui s’est abattu sur leurs relations. En effet, selon des sources de Actusen.com, entre le plus célèbre détenu de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, Karim Wade, et le président du Groupe parlementaire du Pds, Modou Diagne Fada, rien ne va plus. En atteste la preuve par neuf du fameux véhicule que le fils de l’ex-président Abdoulaye Wade avait remis à l’enfant de Darou Mousty. Et qu’il lui a arraché, selon toujours les sources de Actusen.com, en ces termes crûs : « Fada, rends moi mon véhicule ».

Et à peine s’est-il adressé à Modou Diagne Fada sur ce ton sec que Karim Wade a envoyé son chauffeur Victor Tendeng récupérer la voiture en question. Aussitôt fait, Karim Wade a remis le même véhicule à Me Amadou Sall, ancien ministre sous le défunt régime libéral et membre de son pool d’avocats.

Le même véhicule remis, par la suite, à Me Amadou Sall

Mais, selon toujours nos sources, la vérité est plus prosaïque. Car Modou Diagne Fada est combattu férocement, depuis quelque temps, au sein de l’appareil du Parti démocratique sénégalais (Pds). Pire, il est l’objet d’une méfiance ô combien accrue. Et ce, au moins, pour deux raisons. D’abord, parce que dépeint comme l’un des responsables modérés du Pds. Pas forcément opposé aussi à des retrouvailles avec Idy.

De l’autre, le patron du Groupe parlementaire des députés du Pds n’est pas de la trempe des libéraux prêts à s’incliner en paltoquet devant Karim Wade. Sans compter le fait qu’on lui prête une intention cachée concernant la Direction du Parti. Bref, il n’est pas dans les plans d’un groupe de responsables libéraux favorables à Wade-fils.

A vrai dire, Fada est combattu au sommet du Pds

L’enfant de Darou Mousty, politicien retors, n’a pas manqué, dit-on, de faire ce constat. Ce qui, confesse-t-on, justifie que Modou Diagne Fada est de plus en plus absentéiste aux réunions du Parti. C’était le cas, lors de la conférence de presse des avocats de Karim Wade (Ndlr : Fada avait invoqué une grippe), lors de laquelle Me Olivier Sur disait que le Parquet de Paris lui avait adressé une correspondance, lui indiquant que la France ne collaborait pas avec le Sénégal, dans le cadre de l’enquête sur la traque des biens supposés mal acquis.

« A dire vrai, Modou Diagne Fada est combattu au sommet du Pds », souffle un responsable du Parti. Reste maintenant à savoir jusqu’à quand Fada pourra-t-il continuer de rester au sein d’une meute de frères et de soeurs qui se méfient de lui, comme ils l’auraient fait envers la peste ? Seuls lui et Dieu savent.


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook