SEDHIOU - La police ouvre le feu et fait deux bléssés


Rédigé le Lundi 16 Décembre 2013 à 13:22 | Lu 48 fois | 0 commentaire(s)



Le collège d'enseignement moyen de Djirédji dans l'Ouest de Sédhiou a été le théâtre de violentes manifestations des élèves dudit établissement, hier, vendredi. Appelés à la rescousse des professeurs séquestrés dans le bâtiment administratif, les éléments de la police, en poste à la sous-préfecture, ont ouvert le feu et blessé deux potaches. Les manifestants exigent l'électrification de leur collège, l'adduction d'eau et l'affectation des professeurs.
Les élèves du collège d’enseignement moyen de Djirédji se sont violemment manifestés ce vendredi dans les rues, après quarante huit heures de grève totale. Ils ont séquestré le personnel enseignant dans les locaux de l’administration et se sont opposés aux forces de l’ordre en charge de la sécurité du sous préfet, venus prêter main forte aux enseignants et à coup de projectiles. Face à l’ampleur des manifestations, les éléments de la police ont ouvert le feu « à balle réelle » sur les élèves, selon une source bien informée, blessant deux d’entre eux dont un dans le bras et le second dans la cuisse.
 
Ces élèves exigent l’électrification et l’adduction d’eau dans leur établissement de même que l’affectation à leur CEM de professeurs dans les disciplines scientifiques. Ce dernier motif est du reste l’objet de beaucoup de manifestations de rues organisées par les élèves dans plusieurs localités de la région notamment à Karoumbou, Birkama, Yarang, à Goudomp, Bounkiling et dans le département de Sédhiou.
 
A ce sujet, l’inspecteur d’académie a laissé entendre que le ministère a procédé à de nouvelles affectations en direction de la région et le gap sera très bientôt comblé dans les tout prochains jours a précisé papa Baba Diassé. Pour l’heure à Djirédji, les élèves ont déclenché un mot d’ordre de grève qui n’expire qu’au retour des congés de Noël sauf rebondissement de la donne actuelle.