SCANDALE DE LA DROGUE DANS LA POLICE SENEGALAISE : Les Etats Unis démentent toute ingérence


Rédigé le Samedi 27 Juillet 2013 à 09:53 | Lu 46 fois | 0 commentaire(s)



SCANDALE DE LA DROGUE DANS LA POLICE SENEGALAISE : Les Etats Unis démentent toute ingérence
L’information, selon laquelle les Etats unis auraient adressé une correspondance au Sénégal pour lui demander des comptes, suite au scandale de la drogue dans la police, a été démentie par la représentation américaine à Dakar. «Non, ce n’est pas vrai», a sèchement répondu Lewis Lukens, hier matin, devant la Seascape Conference Room sise à l’ambassade des Etats Unis de Dakar. Le diplomate américain s’est refusé à toute ambiguïté. «Il n’y a eu aucune correspondance envers le gouvernement sénégalais concernant ce sujet. Je peux vous dire», a-t-il assuré. Invité à se prononcer sur ce scandale qui a valu à Abdoulaye Niang d’ être remplacé à la tête de la police nationale, M. Lukens s’est refusé à tout commentaire. «Non je n’ai pas d’analyse», a-t-il dit aux journalistes avant d’ajouter en guise de conclusion : «Je pense que le gouvernement sénégalais est en train d’analyser cette situation, donc c’est une question pour le gouvernement du Sénégal pas pour moi».

L’ambassadeur américain au Sénégal a prononcé ces mots en marge de la cérémonie de signature des subventions dans le cadre du programme «self help». Le projet «self help» est un programme d’assistance communautaire qui permet à l’ambassade des Etats-unis au Sénégal de financer les microprojets de développement provenant des communautés locales. Pour cette année, 10 projets ont été retenus. Ils viennent de 9 régions du Sénégal et concernent des secteurs comme l’environnement, l’agriculture et l’éducation. Le montant maximal octroyé à chacun d’eux est de 2 500 000 francs Cfa. Dans le cadre du suivi de ces allocations, l’ambassadeur des Etats unis prévoit de faire des visites pour constater de visu l’état d’avancement des projets subventionnés.

Le programme «Help self» a été lancé en 1964 au Togo. Pour être éligible, les projets doivent avoir un objectif d’améliorer les conditions socioéconomiques des populations des communautés locales et des villages.
Mbaye THIAM




Publicité



Facebook