Révélations de Serigne ABDOUL AIZ SY «AL AMINE» : Comment Wade a torpillé ses retrouvailles avec Idy


Rédigé le Mardi 14 Janvier 2014 à 17:28 | Lu 546 fois | 4 commentaire(s)


Recevant avant-hier une délégation du parti Rewmi conduite par Bathie Gadiaga chargé des question religieuses, Serigne Abdoul Aziz Sy «Al Amine», porte-parole du KhalifE, qui s’était par ailleurs investi dans les retrouvailles entre Me Abdoulaye Wade et Idrissa Seck en 2007, est revenu sur les fameuses audiences de midi. Selon lui, c’est la déclaration faite par Me Wade après la rencontre qui a fait échouer les retrouvailles. Al Amine en a profité pour descendre en flammes le leader de Rewmi.


Révélations de Serigne ABDOUL AIZ SY «AL AMINE» : Comment Wade a torpillé ses retrouvailles avec Idy
VIPEOPLES.NET - Abdoul Aziz Sy «Al Amine», porte-parole du Khalif Général des Tidjanes était en janvier 2007 au cœur de la démarche pour tenter de sceller des retrouvailles entre Me Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre Idrissa Seck. Recevant hier une délégation de Rewmi conduite par Bathie Gadiaga, chargé des questions religieuses du secrétariat national, il a fait beaucoup de confidences sur ces démarches. Selon lui, en un moment donné, tout était réuni pour aboutir à un accord définitif. Malheureusement, s’est-il désolé, la déclaration publique faite à la presse par Me Abdoulaye a tout bousillé.
Al Amine révèle que ce n’est pas ce qui était convenu lors de la rencontre car quand Me Abdoulaye Wade a exprimé son souhait d’aller parler à la presse en présence d’Idrissa Seck, ce dernier s’y était opposé, disant qu’il voulait réserver la primeur de l’information à son parti, dont les principaux responsables l’attendaient au même moment chez lui. Mais contre toute attente, regrette-t-il, Me Abdoulaye Wade est allé faire une déclaration.
 
A en croire le porte-parole de la famille Sy, quand Me Abdoulaye Wade a appelé Macky Sall alors ministre de l’Intérieur pour lui exprimer son intention de le nommer au poste de Premier ministre en remplacement d’Idrissa Seck, c’était devant lui car à l’époque, ils étaient en réunion nationale de préparation du gamou. «C‘est également sur place qu’Idrissa Seck m’a appelé au téléphone pour m’informer de la situation», révèle-t-il.
 
Toujours dans ses confidences, Serigne Abdoul Aziz Sy explique que Me Abdoulaye Wade lui a dit ensuite qu’il ne pouvait pas se séparer d’Idrissa Seck qui lui rend d’énormes services. «J‘ai eu à joindre Me Abdoulaye Wade pour lui demander de répondre sincèrement et clairement à la question : êtes-vous dans les dispositions pour vous réconcilier avec Idrissa Seck ? Il m’a envoyé le lendemain une délégation comprenant le Pr Iba Der Thiam et Me Madické Niang pour me signifier son accord. Mais chaque fois, la dynamique a été torpillée.»
 
Il a réitéré son appel à la classe politique de se retrouver autour de l’essentiel et de créer les conditions d’un développement du pays, qui ne peut se faire dans la division, encore moins dans la violence.
 
«IDRISSA SECK FAIT DES ERREURS ET IL N’ECOUTE PAS LES CONSEILS»
Même s’il considère Idrissa Seck comme son fils, Abdoul Aziz Sy «Al Amine» trouve qu’«il fait des erreurs dans sa démarche et n’écoute pas les conseils. Il n’accepte pas la contradiction, il faut qu’il change, qu’il écoute les conseils et qu’il accepte ses erreurs. D’ailleurs, ses problèmes avec Me Abdoulaye Wade découlent d’une telle attitude car à un moment donné, il était en bisbilles avec tout le Palais mais aussi avec Moustapha Wade, le frère aîné de Me Abdoulaye Wade. Un jour, à la veille du gamou, il m’a appelé pour me dire qu’il doit venir à Tivaouane pour rendre visite aux différentes familles et qu’il prendrait le dîner chez moi. Alors que je l’attendais, il n’a trouvé rien de mieux à faire que de vouloir déléguer Youssou Diagne parce qu’il était allé à Dakar. Depuis lors, il cherche à me rencontrer mais je refuse.»
 
BATHIE GADIAGA : «Idrissa Seck est fragilisé par la charge reçue entre 2004 et 2012»
Pour Bathie Gadiaga, qui s’exprimait après l’entrevue, ce comportement d’Idrissa Seck a bien une explication. Selon lui, tous ceux qui sont proches de lui le comprennent parfaitement car, avec toute la charge reçue entre 2004 et 2012, les injustices et la pression subies, c’est normal qu’en tant qu’humain qu’il y ait des écarts de ce genre. A cela s’ajoutent les charges mystiques faites sur lui par ses adversaires politiques d’alors et qui sont bien visibles dans sa conduite.
L' AS


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook