Réponse de la famille de Baye Lahad au ‘’collectif’’ « Cheikh Amar vient de faire tomber ses masques … »


Rédigé le Samedi 19 Octobre 2013 à 12:55 | Lu 59 fois | 0 commentaire(s)



Réponse de la famille de Baye Lahad au ‘’collectif’’ « Cheikh Amar vient de faire tomber ses masques … »
Le sabre de la rupture tant brandi par le candidat Macky Sall durant la campagne présidentielle de 2012 — une promesse réitérée à son arrivée au pouvoir — semble être une arme émoussée. Et pourtant, le nouveau président de la République, qui a fait de la gestion sobre et vertueuse son cheval de bataille, avait suscité beaucoup d’espoir chez de nombreux Sénégalais. Lesquels, à une majorité de deux tiers des suffrages exprimés, avaient voté pour lui. En effet, nos compatriotes étaient convaincus que le nouveau régime, sous l’égide de l’Apr (Alliance Pour la République) allait se défaire des mauvaises habitudes faites de magouilles que le Pds (Parti démocratique sénégalais) avait érigées en méthode de gestion. Joignant le geste à la parole, le Président avait donc lancé la traque des biens mal acquis et des marchés mal négociés.

La sortie du porte-parole d’un collectif dénommé ‘’les jeunes marabouts de Touba’’ contre Serigne Modou Mbacké a soulevé un tollé dans la ville Sainte de Touba. La famille de Serigne Abdou Lahat Mbacké, le regretté 3é khalife générale des mourides, n’y est pas allée par quatre chemins pour désigner Cheikh Amar, le célèbre homme d’affaire sénégalais, comme instigateur principal de cette ignominie. Représentée par son fils Serigne Khadim Mbacké, elle a ouvert le ballet des conférences de presse prévues pour dénoncer vaillamment les propos injurieux et sans fondement portés sur le dos de leur frère. Pour elle, quand il faut trouver un pur ennemi de Touba à la solde de bandits voulant cultiver la discorde entre la famille Mbacké, il ne faut dépasser… Cheikh Amar

Dans la cité religieuse, l’homme d’affaire Cheikh Amar gagnerait à surveiller ses arrières. Deux rencontres, presque en chevauchement, ont lieu dans deux localités différentes, mais le discours n’a pas changé d’un iota. Durant ces face à face avec les journalistes, les initiateurs ont eu en commun, la ferme réaction de condamner le comportement et les propos déshonorables d’un homme qu’il catalogue comme un sbire de Cheikh Amar contre la famille de Serigne Touba.
Sur cette même lancée, il a aussi soutenu qu’à travers cet acte posé par ses sbires « Cheikh Amar vient de faire tomber ses masques, faisant découvrir son vrai visage de détracteur invertébré de Serigne Touba à la solde des bandits ».
D’ailleurs Serigne Sidy Mbacké Cheikhouna porte-parole pour l’occasion de la famille de Baye Lahad, de Serigne Souahibou et de Serigne Saliou, a tiré à l’arme lourde sur l’homme d’affaires Cheikh Amar. Selon lui, il est à l’origine de ces attaques gravissimes et infondées.
Après lui, la virulence n’a pas baissé d’un cran. Au contraire, l’homme d’affaire en a pris pour son grade, car ces fils et petits-fils de Baye Lahad ont même tenu à avertir Cheikh Amar.
Dans ce combat, ils ont en soutien l’observatoire pour la défense des valeurs de l’Islam. Cette dernière, d’après les renseignements reçus, regroupe en son sein les fils et petits-fils de Cheikh qui ont comme mission la défense des intérêts de la voie mouride. 

« Cheikh Amar est coutumier des faits à Touba, mais qu’il sache que la famille de Serigne Abdou Lahad Mbacké n’est pas là pour le caresser. Nous nous suffisons au legs de notre grand père et aucun pouvoir, même d’un milliardaire ne peut nous secouer », a tonné Serigne Sidy Mbacké Cheikhouna.
Les frères de Serigne Modou Mbacké ont aussi promis de ne négliger aucun recours pour répliquer à cette sortie qu’ils n’ont nullement hésité à attribuer à l’homme d’affaire Cheikh Amar. Dans cette logique de riposte, les trois familles (Serigne Abdou Lahat, Serigne Souhinbou et Serigne Saliou) comptent ratisser large. Une guerre semble être déclarée. 



Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook