Réponse de Mamadou Bitéye aux accusations de à ‘Ma puce’ : « C’est un tissu de mensonges »


Rédigé le Vendredi 12 Juillet 2013 à 12:12 | Lu 213 fois | 1 commentaire(s)


Mamadou Bitèye est accusé d'avoir opéré un chantage sexuel sur Yacine Ndiaye dite « Ma puce ». Cette accusation n’est qu’un tissu de mensonges, d'après le journaliste.


Réponse de Mamadou Bitéye aux accusations de à ‘Ma puce’ : « C’est un tissu de mensonges »
« Son accusation me surprend. Yacine Ndiaye m’a appelé il y a trois semaines de cela. Alors qu’on était en train de tourner les sketchs de ce mois de ramadan. Elle m’a demandé les raisons de son absence au tournage. Je lui ai expliqué que c’est parce qu’on a changé de concept, mais qu’elle est toujours membre du groupe », s’est défendu Mamadou Bitèye. Dans sa plaidoirie, d'après La Tribune, le journaliste-réalisateur de cette série dit l’avoir ensuite fait certifier le nouveau concept que le patron du groupe Walfadjiri, Sidy Lamine Niasse, a avalisé et dont le produit a été adopté. « Il nous avait lui-même demandé des explications sur l’absence de Yacine », a-t-il précisé. Dans les sketchs de « Ndogou li », Yacine Ndiaye, qui était appelée « Ma puce », jouait le rôle de l’épouse de Tan Bombé. Mais dans le scénario de la saison en cours, le couple a divorcé. Et le papa de Tan Bombé a amené une rivale ivoirienne pour sa femme.

Dans la vie courante, confient nos confrères, Mamadou Bitèye et Yacine Ndiaye se sont connus bien avant le lancement du concept de « Ndogou li ». « C’est à la dernière minute que l’actrice a intégré l’équipe de tournage. On avait un problème de dernière minute, il nous fallait une épouse pour Tan Bombé. J’ai pensé à Yacine et on l’a prise. Et il se pourrait qu’elle réapparaisse dans le sketch. Cela ne dépend que du concept qu’on aura défini », a souligné Bitèye.



1.Posté par Baldé ISSA le 13/07/2013 16:51
D'accusation en accusation, l'opinion publique ne sait toujours pas où se trouve la vérité.
Cette affaire reste un mystère et continuera toujours de susciter des commentaires.
A mon avis, c'est un non-événement amplifié et personne n'y gagne : pas l'accusé, encore moins celle qui accuse.

Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés