Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Real Madrid /Atletico : le match des dettes


Rédigé le Samedi 24 Mai 2014 à 17:49 | Lu 100 fois | 0 commentaire(s)


Le Real Madrid et l'Atletico Madrid se retrouve en finale de la Ligue des Champions 2014. Les deux finalistes dépassent allègrement le milliard d'euros de dettes ... Le coup de gueule de Philippe David.


Les finales de Coupe d'Europe de football se suivent et se ressemblent. Après la victoire aux tirs au but du FC Séville face au Benfica Lisbonne il y a 10 jours, la finale de la Ligue des Champions qui se déroulera samedi soir verra aussi triompher un club espagnol puisqu'elle opposera l'Atletico Madrid au Real Madrid. On a tendance à parler depuis quelques années de «Grande Coupe d'Europe» pour la Ligue des Champions et de «Petite Coupe d'Europe» pour la Ligue Europa et, outre le niveau de la compétition qui est supérieur, les dettes des clubs sont elles aussi très supérieures. Ainsi, si les deux finalistes de la Ligue Europa cumulaient à eux deux 384 millions d'euros de dettes (283 pour Benfica et 101 pour le FC Séville), les deux finalistes de la Ligue des Champions dépassent allègrement le milliard d'euros de dettes puisque courant 2013, la dette du Real Madrid atteignait les 541 millions d'euros tandis que celle de l'Atletico était de 539 millions! Dans ce domaine on peut quasiment donc parler de match nul entre les «Merengues» et les «Colchoneros». Les intérêts de la dette du club « Rojiblanco » s'élèvent à 17 millions par an tandis que les arriérés d'impôts et de charges sociales s'élevaient à … 125 millions d'euros ! Cette dette est d'autant plus grave pour l'Atletico que le club a généré 120 millions de revenus en 2013 contre 519 pour son prestigieux voisin. Les conséquences sont financièrement terribles puisque les intérêts de la dette du club «Rojiblanco» s'élèvent à 17 millions par an tandis que les arriérés d'impôts et de charges sociales s'élevaient à … 125 millions d'euros! Inutile de dire qu'avec de tels arriérés et de telles finances l'Atletico Madrid, s'il avait évolué dans le championnat de France, aurait été mis en faillite et jouerait aujourd'hui en National ou en CFA… Côté «Merengue» malgré ces montagnes de dettes qui se divisent entre les banques, les impôts et charges sociales et les transferts (pour les principaux postes), le Président arrive pourtant à présenter aux Socios un bénéfice net de 36.9 millions d'euros. Ce maquillage des chiffres a été dénoncé par le Président de l'association pour les valeurs du Madridisme ( Asociacion por los valores del Madridismo) lors de l'Assemblée Générale du club ce qui lui coûta de se faire purement et simplement retirer le micro! Le fair play financier à la sauce Platini est une véritable foutaise… Il faut dire que, à l'heure du «fair play financier», la dette totale des clubs de le Liga qui atteint les 3.6 milliards d'euros fait franchement tache nonobstant les résultats sportifs brillants des clubs d'outre-pyrénées. Le summum a été d'ailleurs atteint par le FC Valence qui a été ni plus ni mois que «régionalisé» par la «Comunidad Valenciana», la région de Valence, qui est devenue l'actionnaire majoritaire du club après avoir dû prendre à sa charge un prêt de 86 millions d'euros pour lequel elle s'était portée caution en 2011 et que le club ne pouvait plus honorer. Au total, les contribuables de cette région ont réglé une ardoise évaluée à 118 millions pour le FC Valence à laquelle il faut ajouter 18 millions pour le Hercules Alicante et le Elche CF alors que cette région est la plus endettée d'Espagne avec plus de 29 milliards de dettes, ce qui représente 29.8% de son PIB… Aux dernières nouvelles, aucun club espagnol ne serait frappé par le fair play financier, contrairement au Paris SG ou à Manchester City qui pourtant, au moins pour le premier, paye ses impôts, salaires, charges sociales et créanciers en temps en en heure. La preuve que le fair play financier à la sauce Platini est une véritable foutaise… Le Figaro




Publicité



Facebook