RETROUVAILLES DE LA FAMILLE LIBERALE Macky Sall pris au piège de ses alliés


Rédigé le Jeudi 22 Août 2013 à 12:20 | Lu 34 fois | 0 commentaire(s)


L'’appel de Me Wade pour la reconstruction de la famille libérale commence à faire désordre dans les rangs de Benno Bokk Yakaar. Si la porte-parole des socialistes tente de dissuader le président Macky Sall de toute retrouvaille avec le Pds, le Pit exige, pour sa part, le renforcement de l’unité de la coalition présidentielle.


RETROUVAILLES DE LA FAMILLE LIBERALE Macky Sall pris au piège de ses alliés
Depuis l’invite de Wade, l’absent le plus omniprésent de la scène politique, pour les retrouvailles entre libéraux, les alliés de Macky Sall n’avaient, jusque-là, pas donné prise et faisaient le dos rond. Mais, hier, le parti socialiste, par le biais de son porte-parole, est sorti de son mutisme pour mettre en garde Macky Sall contre toute idée de retrouvaille avec le Pds. «Toute alliance avec les libéraux s’apparenterait à la trahison», a fait savoir Me Aissata Sall qui n’en demande pas moins au parti démocratique sénégalais de s’éloigner de la gestion des affaires publiques. «Si les libéraux veulent se retrouver, libre à eux de le faire. Je ne sais même pas si l’Apr est d’obédience libérale. Admettons qu’il en soit ainsi, mais je pense qu’aujourd’hui, il faut retourner à la priorité. Les Sénégalais ont défait Abdoulaye Wade et les socio-libéraux comme lui-même (Wade) les appelait, le 25 mars 2012. Le peuple a voulu que Wade parte. Toute chose qui tenterait d’être faite sans cela, serait trahir les intérêts et la volonté du peuple. Et le Ps ne l’acceptera pas», avertit Me Sall. Et de s’interroger sur un ton menaçant : «Est-ce qu’aujourd’hui, cette volonté populaire exprimée, de la manière la plus large, en faveur de Benno Bokk Yakaar, accepterait, sans aucune raison, sous aucun prétexte, sauf de politique politicienne, qu’on tourne l’étalon de cette politique que le peuple demande à conduire, pour aller vers des retrouvailles libérales ? Moi je ne le crois absolument pas (…), la politique est quelque chose de sérieux. Ce n’est pas de la circonstance…».

Le veto du Pit

Abondant dans le même sens que les verts, le Pit demande au président Sall de ne pas faiblir ni se laisser divertir dans la rude mais exaltante œuvre de redressement national. D’où, selon les camarades de Maguette Thiam, réunis en séance ordinaire, l’idée de renforcer la cohésion au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar. «Macky Sall doit conforter cette unité de BBY par un dialogue permanent avec toutes les forces de progrès, désireuses de hisser au plus haut le drapeau national», soutient le Pit. «Le salut ne réside nulle part ailleurs, si ce n’est dans la synergie et l’instauration d’une dynamique d’échange sur toute question fondamentale entre les composantes de la coalition Benno Bokk Yakaar et l’engagement collectif à ne rien exiger des autres», préviennent les trotskistes. A cet égard, Maguette Thiam et Cie pensent que les «cris d’orfraie des libéraux qui, pendant plus d’une décennie, se sont évertués à piller le Sénégal, doivent être perçus pour ce qu’ils sont». De l’avis du Pit, «il y a une volonté des libéraux d’installer la confusion, d’instaurer le désespoir, de faire croire que le Sénégal ne peut se déprendre des maux qui, pendant trop longtemps, l’ont plombé».

Mouhamadou BA




Publicité



Facebook