Quelques mots sur Ousmane Gueye, étudiant et mondoblogueur sénégalais


Rédigé le Lundi 25 Mars 2013 à 06:53 | Lu 492 fois | 0 commentaire(s)



Quelques mots sur Ousmane Gueye, étudiant et mondoblogueur sénégalais
Ousmane Gueye est un jeune sénégalais âgé de 23 ans. Il est issu d’une famille modeste majoritairement instruite en français ou en arabe. Il a fait ses études primaires dans son village Mboumbaye dont il garde toujours de très bons souvenirs. Aujourd’hui, il est Mondoblogueur et étudiant en licence III de sociologie des médias et de la communication à l’université Gaston Berger de Saint Louis. Cette spécialisation lui donne une bonne approche de la société et des médias sénégalais.

En répondant à quelques questions que nous lui avons posé pour savoir un peu plus sur lui, Ousmane nous a d’abord impressionné par la facilité, l’aisance et la précision avec lesquelles il s’exprimait. Ce n’était pas du tout étonnant pour celui qui connaît le pays de Léopold Sédar Senghor qui fut le premier africain admis à l’académie française. Et comme Senghor, Ousmane aime écrire des poèmes. C’est pourquoi il estime que « le blogging est un prolongement naturel de cette passion ». Pour lui nous avons tous quelque chose a dire. Donc la meilleure façon de s’exprimer, de partager ses idées et d’en discuter avec les autres, c’est d’avoir un blog au lieu d’afficher ses écrits sur le campus comme le feront certains étudiants.

Sur son blog Mon quotidien au le jour crée sur la plate-forme de Mondoblog , il raconte son quotidien et celui des sénégalais. Il chronique également pour apporter un regard critique sur ce qui passe en Afrique.

Ses analyses sociologiques des médias influaient toujours notre causerie. En nous parlant de guerre médiatique, de sur-information et tant d’autres enjeux médiatiques dans la société, il nous a laissé comprendre qu’il maitrise bien son domaine de spécialité.

A l’image d’Ousmane, nous pouvons affirmer que le Sénégal regorge d’énormes de potentialités intellectuelles qui vont prendre le relais pour construire ce pays qui reste une référence dans la sous-région.