Pressions du pouvoir sur le Procureur de Matam dans l’affaire Farba Ngom : Tout simplement scandaleux


Rédigé le Mardi 11 Mars 2014 à 15:10 | Lu 58 fois | 0 commentaire(s)


Nos confrères de Libération estiment que ce qui se passe dans l’affaire dite des incidents de Matam est extrêmement grave. Il témoigne en tout cas d’une chose : les responsables de l’Alliance pour la République (Apr), qui criaient partout que force restera à la loi, ont décidé de freiner le Procureur de Matam qui a ouvert une enquête.


Pressions du pouvoir sur le Procureur de Matam dans l’affaire Farba Ngom : Tout simplement scandaleux
C’est le Procureur lui-même, Cheikh Diakhoumpa, qui a révélé, hier, qu’il subit des pressions depuis Dakar pour arrêter l’enquête ! Par Dakar, comprenez le ministère de la Justice. Où sont ceux qui parlaient d’indépendance la Justice ? Mais, c’est sans compter avec le magistrat. Malgré ces pressions, le Procureur de Matam a indiqué qu’il ira jusqu’au bout et qu’il ne cédera à aucune manœuvre. « Je suis prêt à démissionner s’il le faut », balance-t-il non sans ajouter qu’il est décidé à situer les responsabilités. Ce qui fait dire au journal que même sous Wade, jamais un Procureur de la République n’a eu à dire publiquement faire l’objet de pressions du pouvoir pour arrêter une enquête. L’Union des magistrats du Sénégal (Ums) est interpellée car il faut le dire cette affaire est très grave.
leral




Publicité



Facebook