Pourquoi sont-ils attirés par les femmes qui réussissent?


Rédigé le Lundi 11 Mars 2013 à 15:57 | Lu 383 fois | 0 commentaire(s)


Quand elles jonglent avec le pouvoir, le savoir et l'argent, les femmes font parfois exploser la libido masculine. Trois hommes nous confient pourquoi les femmes puissantes les font craquer et comment elles les rendent mâles


Pourquoi sont-ils attirés par les femmes qui réussissent?

Même si elles ont un style " homme raté", la puissance des femmes ne dévirilise pas forcément les hommes. Oui, on peut briller dans toutes les strates politico-socio-professionnelles, jadis réservées au "sexe-fort", sans se métamorphoser en draon assoiffé de pouvoir. Mais au contraire, on peut s'épanouir et cumuler notoriété, salaire confortable et responsabilités. C'est bien mal lire le féminin que de penser qu'une femme puissante rêve de s'arroger le pouvoir de " présidence". Ses atouts à elle lui vont. Et beaucoup d'hommes le savent. Ils n'en ont pas peur, ils s'en réjouissent. La preuve avec ces trois hommes pour qui la puissance de l'autre est aussi aphrodisiaque qu'hypnotique.


Pape Amar , 46 ans, pigiste célibataire à

vécu 3 ans avec Samira, PDG et créatrice d'entreprise

" ça m'a obligé à repousser mes limites"

Il y a quelques années, je suis tombé fou amoureux d'une femme qui réussit tout dans sa vie. Elle a fait du petit garçon de 35 ans que j'étais , un mâle. Avant elle, j'étais un mec ordinaire ( rires). J'ai plaqué mon taf pour la suivre. J'étais à la fois fasciné par elle et tenaillé par une peur monstre: celle de ne pas être à la hauteur, puis de la perdre. Paradoxalement , ça met une pression jouicive car on entre dans une émulation saine avec soi même. ça m'aurait tué de la décevoir. Cela m'a poussé à repousser mes limites, à ne pas me contenter de faire le mec! C'est à dire prendre le risque, décider, assumer.

J'ai besoin d'admirer pour aimer et Samira n'est pas seulement magnifique, son esprit et son audace m'a subjugué. Partie de rien, elle a construit un petit empire toutes seule. Elle règne sur un monde d'hommes et aucun ne conteste ses décisions. Pas parcequ'il la craignent, elle a su tous les séduire. C'est l'arme des femmes qui réussissent, séduire plutôt que tuer!

Mactar, 36 ans avocat, marié depuis 5 ans avec Soxna

" Elle reste conquérante. Elle n'est jamais passive dans la soumission"

Ah! L'audace des femmes qui réussissent! Je ne connais pas plus érotique ( daniou djongué!). Parcequ'elles n'ont rien à prouver, elles osent. Elles dégagent un magnétisme charnel, trés animal, fait de fierté, d'insolence et de la rage d'avoir de se battre. Avec elless, je peux vraiment être mo-même, on se ressemble, ce qui fait que nos mondes immaginaires s'emboitent. Elles savent jouer avec nous, et non contre nous. Probablement parce que , pour arriver ou elles sont et y rester, elles ont dû se défaire des carcans et elles savent jusqu'ou elles peuvent aller avec elles-même.

Soxna, je sens tout ce dont elle est capable dans la vie comme dans notre sphère intime.C'est très excitant. J'aime son allure effrontée de femme surdouée. Certains la voient froide et arrogante, en armure: il faut dire que dans les dîners, elle n'a que faire des messieurs peu habitués à ce que madame débatte sur leur terrain et Soxna s'exprime beaucoup! Je suis fier comme un papa lorsque Madame les applatit en trois arguments! Sois belle et tais-toi, quel intérêt? Autant prendre un magazine!

Diouf 28 ans, téléacteur, sort avec Mamie depuis 1 ans

" J'ai eu peur devant son audace et sa richesse"

Dans mon milieu de travail, je tombé soit sur des femmes-enfants, qui attendaient tout de moi et qui n'essayaient pas de se réaliser par elles-même., soit sur des femmes qui voulaient me materner. J'ai fuit les deux. J'aime les femmes au-dessus de la mêlée. J'ai eu une enfance compliquée et j'ai dû travailler tôt, mais je n'était pas mauvais l'école. J'ai toujours aimé réfléchir et et apprendre, j'aurais aimé continuer...J'ai alors rencontré Mamie dans un dancing ou elle faitait son diplôme de cinquième année d'université. J'étais convaincu de n'avoir aucune chance avec une femme aussi classe, cultivée et intelligente qui allait passer en doctorat et faire de la recherche. Beaucoup d'hommes la regardaient et je n'en revenais pas qu'elle s'interesse à moi! Notre première nuit, j'étais stréssé mais elle a su me calmer. Avec ses diplômes, Mamie est tout ce que je ne serai jamais, mais en me choisissant, elle a reconnecté le manuel et l'intellectuel en moi. Elle a ouvert ma "cage" sociale. Une femme qui en impose par son savoir, qui a une position et qui ne fait pas du "tamou". J'ai des ailes maintenant, j'ai pris confiance en moi.

Mais je reste toujours un homme, et oui, je la protège contre le danger!



Cependant au Sénégal: le cliché voudrait que les femmes puissantes fassent peur aux hommes, qui sont ceux qui les aiment?


Enquête réalisée par Rokhy Goudiaby, etudiante en communication journalisme

Toulouse France