Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Portrait : Amadou Ngom, ce sénégalais qui dirige une société informatique employant une centaine de français à Paris


Rédigé le Jeudi 21 Mars 2013 à 17:29 | Lu 247 fois | 0 commentaire(s)


Voici le portrait actualisé de Amadou Ngom, ce sénégalais qui dirige à Paris une centaine de salariés français dans le domaine pointu de l'informatique.


Portrait : Amadou Ngom, ce sénégalais qui dirige une société informatique employant une centaine de français à Paris
P-DG de la société de services informatiques "Des Systèmes et des Hommes", Amadou Ngom est Sénégalais. Arrivé en France à l'âge de 16 ans, il crée son entreprise en 1990. Cette dernière, qui compte une centaine de salariés, est spécialisée dans les problématiques de gestion des ressources humaines.

Troisième d'une famille de cinq enfants, Amadou Ngom, aujourd'hui agé de la cinquantaine qualifie lui-même son parcours d'atypique. "Comme toute histoire humaine", lance-t-il.

Ayant gagné la France avec l'objectif de poursuivre ses études en français, il passe son Bac avant d'intégrer une filière supérieures à la Sorbonne. Après une maîtrise de gestion, il décroche un DEA en finance. Son objectif est déjà de créer une entreprise mais il ne sait pas encore dans quel domaine.


"Mes proches m'ont conseillé d'acquérir une première expérience avant de me lancer", poursuit-il. "J'ai choisi l'informatique car il s'agissait d'un secteur nouveau, où tout le monde partait du même point. Un créneau présentant une tendance moins clanique que d'autres secteurs que je connais bien, telle la banque ou l'industrie". Préférant rester en France pour des raisons personnelles, le jeune sénégalais entre en 1986 chez Econocom : une SSII très présente dans la distribution en micro-informatique.

Au sein d'Econocom, Amadou Ngom se sent à l'aise. Dans cette société où la moyenne d'âge est d'une trentaine d'années, il monte petit à petit les échelons. Trois ans après son arrivée, il prend la direction de la filiale formation du groupe. "Le président fondateur d'Econocom, Jean-Louis Bouchard, refuse tout signe de comportement douteux en vers les personnes de couleur. Ce type de politique contribue à étouffer les tentations de certaines personnes, certes minoritaires, ce qui contribue à assurer un environnement professionnel des plus sains", note Amadou Ngom.

Amadou Ngom crée "Des Systèmes et des Hommes" en 1990 Après avoir démissionné en 1989, c'est en 1990 que Amadou Ngom s'attelle à la création de la SSII qu'il dirige aujourd'hui. Il fonde Des Systèmes et des Hommes avec l'un de ses collaborateurs chez Econocom : Marc-Edouard Bellest.

S'en suit la définition d'un nouveau modèle économique. L'ascension est fulgurante. La jeune société parvient à passer la crise sans plus de difficultés que ses concurrentes. Le secret de ce succès : la volonté de développer d'emblée une offre spécialisée, centrée sur le créneau RH et de la formation, aux côtés d'une expertise plus généraliste

Depuis, Amadou Ngom a t-il eu à souffrir de comportements de rejet, de la part de clients ou de prospects ? "La question est compliquée. Dans le cas de la relation client, il est difficile de savoir si un sentiment de rejet est entré en jeu ou non dans une décision commerciale, ou lors d'une intervention", estime t-il. "En 15 ans, j'ai noté deux cas réellement avérés, dont l'un s'est traduit par la volonté de ne pas signer avec nous lors du rendez-vous final, alors que l'entreprise cliente ne m'avait pas encore rencontré directement..."


Des Systèmes et des Hommes Il ajoute : "je suis très prudent lorsque j'ai des doutes sur tel ou tel comportement. J'en parle à mes collaborateurs uniquement quand je suis sur de moi, en ayant éventuellement recoupé avec d'autres. Il est important de ne pas nier ces situations, sans pour autant se focaliser sur elles. Elles font partie du comportement humain. Je pense en outre que ce type de situations arrive beaucoup plus fréquemment entre salariés d'une même société."



Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés