Plus 132 kg de yamba incinérés


Rédigé le Vendredi 28 Juin 2013 à 11:55 | Lu 34 fois | 0 commentaire(s)


L’adjoint au gouverneur chargé des Affaires administratives a procédé hier à l’incinération d’une importante quantité de yamba estimée à près de 132 kg en présence des autorités judiciaires, des forces de sécurités et des chefs de service de la région de Diourbel. Cette cérémonie d’incinération s’inscrit dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre la drogue qui se déroule du 22 au 29 juin. Occasion pour les autorités à exhorter les parents à ne pas stigmatiser leurs enfants drogués.


Plus 132 kg de yamba incinérés
Le gouverneur chargé des Affaires administratives a procédé ce mercredi 26 juin à l’incinération d’une importante quantité de drogue saisie par les forces de sécurité de la région de  Diourbel. Prés de  132 kg de yamba ont été incinérés en présence des autorités judiciaires, des  forces de sécurité (police, gendarmerie, douane, sapeurs pompiers) et des chefs et autres responsables de la région.
Cette quantité de drogue saisie cette année au niveau de la région de Diourbel est inférieure à celle de l’année dernière. Cela s’explique par le fait que cette année, on n’a pas fait de saisie au niveau de la douane, a souligné Mamadou Khouma. Selon lui, la région est menacée surtout dans le département de Mbacké où l’on note une consommation assez importante de drogue. «Préserver les jeunes et les femmes des drogues», c’est le thème la Semaine nationale de lutte contre la drogue, édition 2013.
C’est la raison pour laquelle, l’adjoint au gouverneur chargé des Affaires administratives a lancé un appel aux autorités administratives, locales, religieuses et aux parents pour qu’elles s’impliquent davantage dans la lutte contre la drogue. M. Khouma a estimé qu’«au Sénégal, on a senti que le nombre de consommateurs de drogue augmente et, malheureusement, les femmes commencent à s’y mêler et les jeunes surtout.
Dans le milieu du sport, les gens utilisent la drogue sous forme de dopant. Là, il est important de sensibiliser les jeunes sur cela parce que, vouloir coûte que coûte avoir des performances pour un temps donné très court, on risque de perdre sa vie ou avoir des problèmes de santé. Je crois qu’on doit sensibiliser les parents, sensibiliser les autorités, les chefs religieux, les organisations féminines pour essayer de régler ce problème au niveau de la région.
Si on considère le tabac comme une drogue, il y a des filles qui fument dans les écoles et partout d’ailleurs.», a-t-il déploré. Il a enfin exhorté les parents à ne pas rejeter ou stigmatiser leur enfant qui prennent de la drogue. Au contraire, «il faut essayer de discuter avec lui. Si on n’arrive pas à trouver des solutions, il faut se rapprocher des structures qualifiées pour ça» a-t-il conseillé.
 


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés