Pape Mael Diop est-il vraiment un protégé de la First Lady Marème Faye Sall ?


Rédigé le Vendredi 14 Juin 2013 à 03:56 | Lu 106 fois | 0 commentaire(s)


ÇA SENT LE ROUSSI POUR LE DG DE L’AGENCE NATIONALE DES AÉROPORTS DU SÉNÉGAL DONT LE SYNDICAT DEMANDE LE DÉPART


Pape Mael Diop est-il vraiment un protégé de la First Lady Marème Faye Sall ?
Entre le Syndicat démocratique des techniciens du Sénégal (Sdts) et le directeur de l'Agence nationale des aéroports du Sénégal (Ads), ce n'est plus le parfait amour. Et pour cause, les syndicalistes de ladite structure réclament, aujourd’hui, le départ de Pape Maël Diop. Dans un communiqué  rendu public, ils n’ont pas été tendres avec leur directeur. Cela parce que, disent-ils : «Mael n'a ni les qualifications ni les compétences pour diriger un secteur aussi sensible que la gestion d'un des plus gros aéroports de l'Afrique de l'Ouest, en matière de trafic. Et il ne respecte jamais ses engagements».
En outre le syndicat souligne que «ce qui se passe aux Ads actuellement est la pire gestion que le Sénégal n'ait jamais connu dans l'histoire de l'aviation civile sénégalaise. Et d'ajouter que  «l'aéronautique civile sénégalaise qui était naguère un fleuron en Afrique connait de sombres jours du fait de l'amateurisme de certains dirigeants de ce secteur sensible de l'économie sénégalaise».
Par ailleurs, les syndicalistes fustigent l'attitude de leur patron qui, selon eux, ne cache à personne le soutien de l'épouse du président de la République à son égard. Ils ont aussi dénoncé le mutisme des autorités qui continuent de faire confiance au Dg de l’Ads qui «n'a ni le profil de l'emploi ni les compétences pour occuper un tel poste».
Pour protéger leur structure, les syndicalistes de hausser le ton. «Nous décrétons la fin de l'état de grâce et nous engageons résolument dans l'opération de «salubrité» pour mettre hors d'état de nuire le Dg. De même, nous exigeons, au gouvernement, la nomination à la tête des structures de personnes capables de gérer». 
Pour conclure, ces derniers se disent prêts à répondre à tout mot d'ordre, pour défendre les intérêts de cet outil de travail et ceux du Sénégal comme ils ont toujours su le faire.


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook