PRÈS DE DEUX ANS APRES SON ARRESTATION : LUC NICOLAÏ EN LIBERTE CONDITIONNELLE


Rédigé le Samedi 15 Février 2014 à 13:57 | Lu 54 fois | 2 commentaire(s)


Le célèbre promoteur de lutte Luc Nicolaï est sorti de prison hier, aux environs de 21 heures. L'information qui a été verrouillée par son entourage, nous a été confirmée par plusieurs sources autorisées, même si les proches de ce dernier, réveillés par nos soins, ne semblaient pas être au courant.





Pourtant, selon une source proche de l'administration pénitentiaire, c'est aux environs de 21 heures que Luc Nicolaï est sorti de la Maison d'arrêt de Thiès où il avait été transféré fin janvier 2014.

Luc Nicolaï s'est engouffré dans une 4X4, direction Mbour où il s'est replié en famille. Un des avocats du promoteur de lutte, Me Bamba Cissé, joint au téléphone, confirme l'information. Et essaie de l'expliquer par le fait que ''Luc Nicolaï a déjà purgé la moitié de sa peine. Il offre suffisamment des garanties de représentation et s'est illustré en prison pour sa bonne conduite'', ajoute l'avocat qui ne sait pas du reste d'où est venue la décision. Pour le moment, ''l'heure n'est pas aux calculs, mais à la joie'', insiste l'avocat qui rappelle les différentes péripéties de ce feuilleton qui a démarré en octobre 2012 avec l'arrestation de Luc dans une sombre affaire de drogue à Saly.

En prison depuis le 23 octobre 2012 après une inculpation pour association de malfaiteurs, détention de drogue en vue de l’usage, il avait été jugé en audience spéciale, mercredi 27 novembre 2013 en même temps que ses co-inculpés, le douanier Abdou Khadir Kébé et deux employés de l’hôtel Lamantin Beach Mamadou Lamine Mbaye et Djibrine Diop. Ils avaient été arrêtés, suite à la découverte de cocaïne dans le bureau de Bertrand Touly, PDG de Lamantin Beach.

Luc Nicolaï avait été déclaré coupable d’association de malfaiteurs, de détention de drogue et de complicité de tentative d'extorsion de fonds. Il a été relaxé du délit d'entrave à l'administration de la justice. Pour la répression, le promoteur a écopé de 5 ans dont 2 ans ferme, ainsi qu’une amende ferme de 6 millions de francs Cfa.

Ses co-prévenus ont eu des fortunes diverses. Le douanier Abdou Khadir Kébé a été déclaré coupable d’association de malfaiteurs, de tentative d’extorsion de fonds et d’atteinte à l’administration de la justice. Il a écopé de la même peine que le promoteur, alors que le parquet avait requis 10 ans contre eux. En sus, le gabelou est condamné à payer une amende de 100 000 francs Cfa.

La procédure est en cours du fait de l'introduction d'un appel par ses conseils qui avaient jugé la peine en première instance trop lourde.


PRÈS DE DEUX ANS APRES SON ARRESTATION  : LUC NICOLAÏ EN LIBERTE CONDITIONNELLE


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook