Mously DIAKHATE, député de la coalition Benno Bokk Yaakar : « Si les auditions nécessitent l’installation de la Haute Cour, nous allons nous y atteler »


Rédigé le Vendredi 23 Novembre 2012 à 10:23 | Lu 85 fois | 0 commentaire(s)



Mously DIAKHATE, député de la coalition Benno Bokk Yaakar : « Si les auditions nécessitent l’installation de la Haute Cour, nous allons nous y atteler »

Le député Mously Diakhaté estime qu’il n’y a « aucun acharnement visant les dignitaires de l’ancien régime ». Pour la responsable de la mouvance présidentielle, les auditions sont une réponse à « une demande pressante du peuple ». C’est pourquoi Mously Diakhté affirme que les députés vont s’atteler à installer la Haute Cour de Justice si la traque des biens mal acquis l’exige. 

Madame le député, depuis quelques temps, on assiste à des échanges houleux entre la mouvance présidentielle et l’opposition à propos des audits de la gestion de l’ancien régime. Quelle lecture en faites-vous?
Quand il y a une question d’actualité, les gens doivent faire une comparaison entre le passé et le présent. Ils doivent également regarder ce qui doit se passer demain. C’est cela qui peut permettre au Sénégal d’avoir des avancées démocratiques. En 2008, Macky Sall, alors président de l’Assemblée nationale, avait demandé à Karim Wade de venir s’expliquer devant les représentants du peuple sur les chantiers de l’Anoci. Cette convocation a abouti à l’exclusion de Macky Sall de la présidence de l’Assemblée nationale. Karim Wade n’avait aucune fonction officielle. Il était tout simplement le fils du président de la République. Après l’Anoci, Karim Wade a été nommé ministre des Infrastructures, des Transports aériens, de la Coopération internationale et de l’Energie. Quelques mois après la chute du pouvoir de son père, l’ancien ministre a été auditionné pendant 10 heures. Cela doit servir de leçons à tous ceux qui sont appelés à gérer des deniers publics. Personne n’accuse les anciens dignitaires du régime de Wade. La Justice veut les entendre sur leur gestion. Je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas être entendus sur les deniers publics qu’ils ont eu à gérer.

Le Pds estime que le pouvoir s’acharne sur ses responsables. Est-ce que la publication de la liste des personnalités qui doivent répondre à la gendarmerie ne leur donne pas raison ?
Même s’ils sont accusés, ils doivent tout faire pour prouver leur innocence. S’ils peuvent prouver leur innocence, ils n’ont qu’à le faire. Les anciens ministres de Wade n’ont pas besoin de faire des menaces de déballage. À travers leur comportement, on a l’impression qu’ils n’ont pas confiance en eux-mêmes.  Ils devraient avoir confiance en eux-mêmes et répondre à la justice dans la dignité. Il n’y a aucun acharnement sur les dignitaires de l’ancien régime. Ils se sont acharnés sur eux-mêmes en ameutant le pays à travers des sorties dans la presse après avoir reçu leurs convocations. Ils sont allés jusqu’à promettre d’installer le pays dans l’instabilité. Je dis qu’ils ne peuvent pas installer le chaos dans ce pays. Le peuple est mûr. En dénonçant la cherté de la vie, le peuple a demandé en même temps la lumière sur la gestion des deniers publics. Les auditions sont une forte demande des citoyens sénégalais. C’est pourquoi aucune manipulation ne peut ébranler les citoyens du pays. Que ceux qui sont convoqués aillent répondre. S’ils sont convoqués, c’est parce que les gens soupçonnent quelque chose. Les personnes convoquées doivent répondre. Elles n’ont pas à imposer à la justice un agenda ou une feuille de route. C’est à la justice de déterminer la liste des personnes qui doivent répondre de leur gestion. Je connais bien le Pds. Tous les responsables du Pds ne sont pas mauvais. Le Pds compte des gens honnêtes et irréprochables. Il compte également des gens qui ont détourné des deniers publics.

Que pensez-vous des tournées d’explication menées auprès des chefs religieux ?
Ils ne peuvent pas impliquer les chefs religieux dans le dossier. Les chefs religieux militent pour la légalité et la justice sociale. Les dignitaires de l’ancien régime n’ont pas confiance en eux-mêmes. S’ils étaient confiants, ils n’auraient pas besoin de tenter d’avoir le soutien des chefs religieux. Les chefs religieux ne vont pas cautionner leur démarche. Tout citoyen sénégalais comprend que les deniers publics doivent être préservés. Les personnes qui sont devenues des milliardaires entre 2000 et 2012 doivent rendre compte. Que les anciens dignitaires aillent répondre ! Les saccages et les autres scènes de violence notés en 1988 ne peuvent plus voir le jour. Les citoyens sénégalais sont mûrs, ils savent ce qu’ils veulent. Tous les citoyens ont banni la violence. La politique par la violence est révolue.

Les dignitaires de l’ancien régime estiment que c’est la Haute Cour de justice qui doit juger les anciens ministres. Les députés sont-ils prêts pour installer cette Cour ?
Si la procédure nécessite la mise en place d’une Haute Cour de Justice, nous allons nous atteler à installer cette cour. Les députés sont des citoyens qui représentent le peuple. Ils appliquent les vœux formulés par le peuple. Personne ne doit personnaliser une Loi. Elle s’applique à tout le monde. Quand le régime de Wade a voulu emprisonner Idrissa Seck, il a installé une Haute Cour. Idrissa Seck était la deuxième personnalité du Pds. Les Sénégalais ont vu des responsables du régime de Wade danser après l’adoption de la résolution de mise en accusation d’Idrissa Seck. Les populations veulent la lumière sur l’utilisation de l’argent du contribuable. Les députés doivent soutenir toute initiative permettant la réalisation des préoccupations des populations. Nous pensons que la justice doit aller jusqu’au bout. Que les fautifs soient sanctionnés. Que ceux qui n’ont commis aucune faute soient blanchis. La lumière doit jaillir.

La mouvance présidentielle a semblé paniquer à l’annonce du retour de Wade. Comment expliquez-vous cela ?
L’annonce du retour de Wade n’a pas installé la panique au sein de la mouvance présidentielle. Wade avait annoncé son retour, mais n’est pas venu. Il sait pourquoi il a annulé son voyage. Quand on élit une personne, on lui donne des outils de travail. Ces outils de travail sont la paix et la stabilité. Le peuple ne peut pas accepter que ceux qui ont perdu le pouvoir récemment empêchent le nouveau régime de travailler. Si le Pds persiste, il butera sur la détermination du peuple. La mouvance présidentielle est également debout pour faire face. La coalition Macky 2012 a fait une sortie. Bennoo bokk Yaakar a animé une conférence de presse. Cela prouve que nous sommes une équipe. Nous travaillons dans la loyauté pour défendre les intérêts des populations.

Le Soleil

 





Publicité



Facebook