Me El Hadj Diouf sur le « « sukëru koor » de 100.000 F CFA à l’hémicycle : « C’est trop peu, c’était 200.000 F CFA sous Wade »


Rédigé le Jeudi 8 Août 2013 à 16:10 | Lu 392 fois | 2 commentaire(s)



Me El Hadj Diouf sur le « « sukëru koor » de 100.000 F CFA à l’hémicycle : « C’est trop peu, c’était 200.000 F CFA sous Wade »
 Réagissant par rapport aux 100.000 F CFA remis comme « sukëru koor » aux députés pas plus tard que ce lundi à l’Assemblée nationale où certains décrient l’absence de rupture et la sobriété promise par le président Sall, le tonitruant Me El Hadj Diouf avec la virulence qu’on lui connait ne manque d’asséner que « 100.000 F CFA, c’est trop peu, c’était 200.000 F CFA sous Wade ». Pis, « les représentants du peuple sénégalais ne sont pas mis dans des conditions satisfaisantes de travail, ils sont lésés » selon l’avocat qui assure qu’ils perçoivent même moins que les députés des pays les plus pauvres de la sous-région " avant de lâcher, "les députés sénégalais sont mal traités".

« Au contraire, on a réduit de moitié le montant alloué aux députés pour le mois de ramadan. C’était 200. 000 F CFA au lieu de 100.000 sous Wade. Ensuite, toujours du temps du régime libéral, il y avait 200.000 F CFA pour la Tabaski et pour chaque cession ou marathon budgétaire, on avait 300.000 F CFA pour la facture des députés , leur maintien à Dakar pendant une trentaine de jours », martèle Me El Hadj Diouf qui plaide« quand, on sait que l’article 100 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale dit que le député digne représentant du peuple doit être mis dans des conditions de travail satisfaisantes, il faut reconnaitre que les députés ne sont pas mis dans ces conditions-là. Puis, quand on aligne les salaires des députés sur ceux des agents de l’administration et de la Magistrature, les plus gradés, les députés auraient dû avoir cinq (5) millions comme les Directeurs généraux et les hauts magistrats » avant de poursuivre « les députés sénégalais sont actuellement les plus lésés de la sous-région, ils sont les moins bien payés mêmes les pays les plus pauvres, payent mieux leurs représentants », sur les ondes de la RFM où il ne manque pas d’enfoncer le clou.

« Nous sommes  très mal traités c’est cela qu’il faut dénoncer plutôt »

Pressafrik




Publicité



Facebook