Marie Thérèse Ndombi, Le Soja l’a rendue riche


Rédigé le Vendredi 16 Août 2013 à 17:00 | Lu 213 fois | 1 commentaire(s)


Née en 1970, Marie Thérèse Ndombi est une femme de foyer qui s'est livrée à la culture et à la vente du Soja depuis deux ans.


Marie Thérèse Ndombi, Le Soja l’a rendue riche
Son métier lui garantit aujourd'hui un essor viable, cette jeune femme âgée de 32 ans a affronté des moments difficiles avant de découvrir la MIRAP (Mission de Régulation des Approvisionnements des Produits de Grandes Consommations).
Du commerce ambulant au markéting traditionnel, Marie Thérèse a dû interrompre ses études assez tôt pour se lancer dans le monde professionnel. Amoureuse du Soja depuis sa tendre enfance grâce à ses vertus naturelles, cette femme au dynamisme remarquable décidera quelques années plus tard de se lancer dans la culture de ce précieux sésame qui lui ouvrira les portes de l'aisance financière. « J'ai beaucoup consommé le Soja. Mais, j'ai mieux fait l'expérience sur mes enfants. Quand ils consommaient le Soja, ça les aidait à bien grandir et rester en bonne santé » explique-t-elle.
Constituant sa muse, ces enfants la galvaniseront plus tard et lui permettront ainsi d'évoluer graduellement dans ce secteur d'activité. « Je suis une mère célibataire et grâce à mes enfants, je me bats chaque jour parce que je sais que je dois assurer leur avenir » affirme-t-elle. A travers ses ventes quotidiennes et sa courtoisie, c'est l'une de ses clientes, séduite par sa vivacité, son courage et son dévouement qui lui ouvrira les portes du public et plus tard de la gloire : la MIRAP.
Mission de régulation des approvisionnements des produits de grandes consommations, la MIRAP a pour principal objectif la promotion de l'agriculture de seconde génération via la réduction des prix à travers une consommation massive. Grâce à la elle, cette mère célibataire parvient à retrouver « une stabilité organisationnelle et financière ». Entreprenante et prévoyante, elle recommande à toutes les femmes « de rejeter la paresse car avec ou sans un homme à ses côtés, on peut évoluer ». Malgré sa solitude, cette femme d'une ténacité remarquable a pu grâce au Soja assurer l'avenir de ses enfants et subvenir à ses besoins.


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés