Mamadou Diop Decroix donne sa vision du Sénégal de demain


Rédigé le Mardi 12 Novembre 2013 à 20:18 | Lu 53 fois | 0 commentaire(s)



Dakar, 12 nov (APS) - Le député Mamadou Diop "Decroix", secrétaire général d’AJ/PADS, a procédé mardi à la présentation d’un document contenant sa "vision du Sénégal de demain", un texte élaboré au terme de dix mois de recherche préconisant "le changement de cap" dans la façon de faire de la politique dans le pays.

 
‘’Il y a nécessité à recentrer le débat politique au Sénégal. Il y a un appauvrissement du débat politique. Le débat est dominé par l'invective et d'autres dérapages qui l’emportent sur les vrais défis qui méritent la confrontation des approches’’, a dit le député et ancien ministre.
 
Dans une salle pleine de militants de son parti, de responsables politiques, d'intellectuels, de représentants d’organisations de travailleurs, d’autorités religieuses et d’autres personnalités, M. Diop a précisé que son intervention n'était dissimulé aucune prétention.
 
‘’Nous ne sommes pas venus avec des dogmes, mais avec des propositions qui peuvent être amendées ou discutées’’, a-t-il dit, avant de faire un constat aux allures d’un état des lieux des différentes politiques de développement.
 
‘’Cela fait 53 années que nous sommes indépendants. A l’époque nous avions le même niveau de développement que la Corée du Sud, Taïwan, etc. Si c’était une course, ces pays ont déjà franchi la ligne d’arrivée, alors que nous sommes toujours scotchés sur la ligne de départ’’, s’est désolé M. Diop, dans une expression en Wolof.
 
Pourtant, a-t-il poursuivi, le diagnostic est fait et la thérapie est bien là. ‘’Mais nous n’arrivons toujours pas à trouver de réponses à la question +Comment résoudre les problèmes ?+’’, a estimé l’ancien ministre du Commerce.
 
‘’Nous avons tellement de potentialités, mais nous sommes pauvres. C’est dans notre tête, dans notre subconscient. Pour nous, il est impossible de nous développer’’, a-t-il affirmé.
 
Le Secrétaire général d’AJ/PADS a aussitôt repris la présentation du document, intitulé ‘’Changeons de cap pour un nouveau programme alternatif : Gëm sunu bopp (ayons confiance en nous-mêmes)’’.
 
Mamadou Diop "Decroix" a passé en revue les questions liées à l'agriculture, à l'énergie, aux infrastructures routières, ferroviaires, portuaires, à l'aménagement du territoire, à l'emploi, à l'école et à la santé, à la culture, aux réformes de l'Etat, à la Casamance et à la diplomatie.
 
‘’Plus de 60% des Sénégalais évoluent dans l’activité agricole, alors que 11% du budget seulement est alloué à ce secteur. Aux Etats-Unis d’Amérique, ils sont moins de 3% d’agriculteurs, mais ils arrivent à faire vivre un pays de plus de 300 millions d’habitants sans compter le volume des produits exportés’’, selon l'ancien ministre du Commerce.
 
Il a proposé une politique de maîtrise de l’eau et des terres, la fabrication de machines adaptées aux sols locaux, l’instauration des mécanismes crédibles de commercialisation et l’organisation de la production pour que le secteur agricole prenne son envol.
 
Évoquant la question de l’aménagement du territoire, le parlementaire a souligné la concentration démographique à Dakar qu’il qualifie d’établissement humain hors norme. 
 
‘’Dakar est devenue une question de sécurité nationale avec 0,3% du territoire qui reçoit 25% de la population et concentre 80% de l’activité économique’’, s’est-il inquiété.
 
M. Diop a insisté sur le secteur des infrastructures et plaidé le développement d’un réseau autoroutier et ferroviaire à l’intérieur du Sénégal et dans la sous-région.
 
Il a fait l’état des lieux dans plusieurs autres secteurs de développement et apporté des pistes de propositions et de réflexions. A la question de savoir s’il compte partager ‘’sa vision’’ avec les autorités en place, le secrétaire général d’AJ/PADS s'est voulu catégorique.
 
‘’Je ne suis pas en train de parler au gouvernement, je parle au peuple. La politique c’est réfléchir en vue d’apporter des propositions pour l’intérêt général (…). Je ne fais qu’apporter une controverse positive et constructive’’, a-t-il répliqué.
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook