Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Macky Sall va injecter 23 milliards en Casamance pour la redynamisation de l’économie locale


Rédigé le Mardi 18 Mars 2014 à 20:35 | Lu 105 fois | 0 commentaire(s)



Macky Sall accorde une grande importance à la résolution du conflit casamançais.  Et le chef de l’Etat  estime que le Projet pôle de développement de la Casamance (Ppdc) participera au retour de la paix dans cette partie Sud du Sénégal, en boostant l’économie locale, la création d’emplois, le pouvoir d’achat des populations…. «J’ai en effet très tôt pensé qu’il fallait à la Casamance une nouvelle forme d’action publique. Je l’ai murie et articulée autour du con­cept-Programme Rrdd, c’est-à-dire réconciliation, reconstruction et développement durable. Réconci­liation des esprits et des cœurs, reconstruction d’une région troublée et meurtrie, corrélée à un développement équitable, parce que durable», déclare le Président Sall devant la forte mobilisation des populations de la Casamance.  

Il fallait à cette nouvelle forme d’action publique locale, selon Macky Sall, un nouveau réceptacle aujourd’hui incarné par le Ppdc financé à hauteur de 23 milliards dont 20 milliards de francs Cfa de la Banque mondiale et une contrepartie de 3 milliards de l’Etat du Sénégal.  Et d’indiquer : «Ce projet précurseur de la territorialisation des politiques publiques vise entre autres, la redynamisation de l’économie locale par la revitalisation de l’agriculture en particulier de la riziculture, le renforcement des pistes de production rurale. Il a ainsi comme objectifs la consolidation de la paix par l’appui à la réinsertion socio-économique des ex-combattants et à la promotion de l’emploi surtout en faveur des femmes et des jeunes.» Il s’agit, d’après le président de la République, «de réhabiliter  d’une part, 30 ha de rizières avec à terme un objectif de production de 200 000 tonnes de riz et d’autre part de promouvoir l’horticulture par l’aménagement de 3 000 ha de périmètres maraîchers». 

En outre, souligne-t-il, «350 km de pistes seront réhabilitées pour la desserte des grands centres urbains et 200 km de routes rurales réhabilitées ; favorisant ainsi, l’emploi local avec l’initiation des travaux à haute intensité de main d’œuvre». Et, ajoute Macky Sall, «l’implantation imminente de la plateforme de Bignona permettra d’optimiser les chaînes de valeur mises en place».  Le Président Sall a manifesté sa ferme volonté de soutenir la modernisation de l’équipement rural en offrant dans un premier temps et à partir de ce lundi, aux organisations paysannes et féminines 25 tracteurs, 5  motoculteurs et 5 presses à huile. 
Voilà qui fonde, explique-t-il, «sa vision de la Casa­mance, la vraie, celle-là réconciliée avec elle-même et qui implique pour son accomplissement deux exigences ; d’abord la mise en œuvre consensuelle d’un programme de développement intégré du pôle territoire Casamance ; ensuite l’harmonisation des interventions pour consolider la dynamique de paix par le développement». Mais aux yeux du chef de l’Etat, cela exigera la mise en place d’orientations stratégiques de l’Etat en Casamance et d’un cadre unifié des programmes et projets des intervenants en Casamance. Suffi­sant pour lancer encore une fois,  un appel à l’ensemble des partenaires présents pour une harmonisation sur le pôle territoire de la Casamance. En ce sens, le président de la République a décidé de la création d’une Agence territoriale de développement de la Casamance qui prendra en charge l’esprit fondateur de l’acte III, le développement solidaire de tous les départements. «De surcroit l’Etat,  en rapport avec tous les acteurs territoriaux, va intensifier ces investissements et les travaux de désenclavement interne et externe de la région», lance-t-il. 

«Osons résolument la paix» 
Dans son discours, Macky a réaffirmé son engagement «solennel et constant» à appuyer toute initiative de consolidation de la paix en Casamance. Et dans ce cadre, il a salué toutes les bonnes volontés, notamment les femmes et les jeunes, les chefferies religieuses et coutumières, toutes les forces vives de la Casamance déterminées pour le retour immédiat et définitif de la paix dans cette région. Et de proposer à tous sans exclusif, dit-il, «la paix des braves sans vainqueurs ni vaincus pour le bénéfice de tous». «Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. 
Alors osons résolument la paix», exhorte le Président, qui se dit «totalement engagé pour la Casamance, sa sécurité, sa paix, sa stabilité et sa prospérité dans un Sénégal uni  et indivisible». «Tout en restant ouvert au dialogue fécond et constructif, osons la paix et je suis déterminé avec la ferme résolution de la préservation absolue de l’intégrité du territoire national dont je suis le garant et le rempart», renchérit-il. En effet, estime le gardien de la Constitution, «la Casamance, c’est le Sénégal et le Sénégal dans sa décisive bataille pour l’émergence a besoin de toute sa cohésion nationale et de toute sa cohérence territoriale». Venu en homme de paix, Macky laisse entendre que «le renouveau et l’émergence du Sénégal ne se feront qu’avec une Casamance réconciliée avec elle-même, une Casamance pacifiée,  respectée, stable, prospère et émergente». Une manière pour lui de réitérer à nouveau son vibrant appel à la paix. 

Le Quotidien repris par Dakaractu




Publicité



Facebook