Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Macky Sall accusé de suivre les traces de Laurent Gbagbo


Rédigé le Lundi 18 Novembre 2013 à 12:53 | Lu 377 fois | 0 commentaire(s)



Macky Sall accusé de suivre les traces de Laurent Gbagbo
La mise en place de l’Agence nationale d'Assistance à la Sécurité de Proximité (ANASP) par le président Sénégalais Macky Sall pour pallier aux problèmes sécuritaires à Dakar et à l’intérieur du pays, continue de faire des vagues au sein de la classe politique.
 
Serigne Mansour Sy Djamil membre de la mouvance présidentielle, qui considère cette agence comme une milice privée prouve que Macky Sall est entrain de suivre les traces de Laurent Gbagbo, comme il l’a indiqué ce lundi dans un media sénégalais.
 
« Quand il y a un problème de sécurité, on renforce les structures officielles de maintien de la paix, notamment l'Armée, la Gendarmerie et la Police. Mais on ne crée pas une milice parallèle, une agence de sécurité qui renvoie à la milice de Laurent Gbagbo (ancien Président de la Côte d'Ivoire ou de Blaise Compaoré.
 
On ne peut pas laisser passer ce qui ressemble à la jeunesse hitlérienne. (...) je ne comprends pas pourquoi ces partis politiques de gauche se taisent devant cette éventualité qui, pour moi, est une milice de l'APR de Macky Sall que l'Etat prend en charge » a déclaré le banquier sorti de l’école coranique traditionnelle, avant de poursuivre , « si on veut récompenser les gardes du corps de Macky Sall qui l'ont accompagné lors de la campagne présidentielle, je suis pour qu'on leur trouve des emplois. Mais je ne suis as d'avis qu'un parti politique mette en place une milice qui se fait payer par l’Etat.»
 
Rappelons que le projet de l’Agence nationale d'Assistance à la Sécurité de Proximité (ANASP) avait pris forme le 6 aout dernier avec la nomination de Me Papa Khaly Niang, Docteur en Droit et Sciences criminelles, comme Directeur général malgré des réserves émises par la société sénégalaise.
 
 
- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/3857-mise-en-place-des-10-000-agents-de-la-s%C3%A9curit%C3%A9-de-proximit%C3%A9.html#sthash.nEUY2fD9.UFGQmkFw.dpuf
La mise en place de l’Agence nationale d'Assistance à la Sécurité de Proximité (ANASP) par le président Sénégalais Macky Sall pour pallier aux problèmes sécuritaires à Dakar et à l’intérieur du pays, continue de faire des vagues au sein de la classe politique.
 
 
 
Serigne Mansour Sy Djamil membre de la mouvance présidentielle, qui considère cette agence comme une milice privée prouve que Macky Sall est entrain de suivre les traces de Laurent Gbagbo, comme il l’a indiqué ce lundi dans un media sénégalais.
 
 
 
« Quand il y a un problème de sécurité, on renforce les structures officielles de maintien de la paix, notamment l'Armée, la Gendarmerie et la Police. Mais on ne crée pas une milice parallèle, une agence de sécurité qui renvoie à la milice de Laurent Gbagbo (ancien Président de la Côte d'Ivoire ou de Blaise Compaoré.
 
 
 
On ne peut pas laisser passer ce qui ressemble à la jeunesse hitlérienne. (...) je ne comprends pas pourquoi ces partis politiques de gauche se taisent devant cette éventualité qui, pour moi, est une milice de l'APR de Macky Sall que l'Etat prend en charge » a déclaré le banquier sorti de l’école coranique traditionnelle, avant de poursuivre , « si on veut récompenser les gardes du corps de Macky Sall qui l'ont accompagné lors de la campagne présidentielle, je suis pour qu'on leur trouve des emplois. Mais je ne suis as d'avis qu'un parti politique mette en place une milice qui se fait payer par l’Etat.»
 
 
 
Rappelons que le projet de l’Agence nationale d'Assistance à la Sécurité de Proximité (ANASP) avait pris forme le 6 aout dernier avec la nomination de Me Papa Khaly Niang, Docteur en Droit et Sciences criminelles, comme Directeur général malgré des réserves émises par la société sénégalaise.

Dakar-echo




Publicité



Facebook