Macky Sall a-t-il réellement une carte de rechange contre Mimi Touré ?


Rédigé le Jeudi 9 Janvier 2014 à 18:45 | Lu 167 fois | 0 commentaire(s)



Les rumeurs sur les bisbilles qui existeraient entre le président de la République et son Premier ministre, Mme Aminata Touré font rage au sein de l’opinion publique sénégalaise. La dernière sortie du Porte-parole du président Sall, Abou Abel Thiam qui a égratigné le chef du gouvernement semble confirmer les supputations de nombre de citoyens du pays. Et les plus pessimistes pensent que le chef de l’Etat va se séparer de son Premier ministre. 
 
Mais Macky Sall a-t-il une carte de rechange au sein de son parti ? En tout cas, les ambitions  ne manquent pas. Et chaque « petit responsable »  semble avoir une personnalité à proposer au chef de l’Etat. Parmi ces « premierministriables » on peut entre autres, citer, selon la rumeur, Thierno Alassane Sall, le président de la Convergence des cadres républicains, Abdou Latif Coulibaly, le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance,  Alioune Badara Cissé, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Augustin Tine, le ministre des Forces armées.  
 
Chez les alliés, le nom d’Ousmane Tanor Dieng, du Parti socialiste est souvent évoqué. Qui parmi ces derniers a la chance d’occuper ce poste stratégique au cas où le chef de l’Etat déciderait de se séparer de la « Dame de fer » ? 

     Les responsables de l’Apr cités peuvent légitimement espérer occuper ce poste du fait du rôle qu’ils ont eu à jouer à côté du chef de l’Etat dans la conquête du pouvoir. Mais ils semblent trainer un handicap. Thierno Alassane Sall et Augustin Tine militent dans la région de Thiès, une localité contrôlée par le leader du parti « Rewmi », Idrissa Seck.  Même avec le manteau de Premier ministre, il sera manifestement difficile pour ces deux responsables  de faire gagner le parti présidentiel dans la cité du rail. L’assaut qu’avait lancé l’ex-président Wade dans la cité du rail en est une illustration éloquente. 
 
Abdou Fall, Mbaye Diouf,  Massaly, Bachir Diawara et plusieurs autres responsables du Parti démocratique sénégalais avaient tenté en vain de débouler le maire de Thiès.  Donc, si Macky Sall a des visées politiques en tentant de mettre en scelle les deux Thiessois, son vœu risque de ne pas se réaliser à moins qu’il mette encore des moyens politiques  tout en espérant que « le retrait du maire de Thiès » de la scène politique perdure. 
  
Membre fondateur de l’Apr, Alioune Badara Cissé est en bisbille avec le chef de l’Etat. C’est cette crise qui a occasionné son départ du gouvernement.  Beaucoup de ses affidés attisent le feu entre le président de la République et son Premier ministre. Ils se cacheraient derrière des larons pour décocher des flèches et trouver des pous à Mimi Touré. 
  
L’ancien journaliste, porte-parole du gouvernement peut-il faire l’affaire ? Il est souvent attaqué par des responsables de l’Apr. En plus, sa sortie sur l’affaire des terres de Pout qui opposait l’homme d’affaires Ali Dangote et les héritiers de feu Serigne Saliou Mbacké n’aurait pas plu à Touba. 
 
De plus, Abdou Latif Coulibaly même s’il est trop proche du chef de l’Etat actuellement a perdu du crédit auprès de l’opinion à cause de ses positions médiatiques au profit du pouvoir face à des situations alambiquées comme celle mentionnée plus haut. 
  
S’agissant du socialiste, Ousmane Tanor Dieng, d’aucuns voient mal un  allié potentiel adversaire du président Sall en 2017, être Premier ministre.  En plus la liberté de ton des responsables et jeunes socialistes ne facilite pas les choses pour le natif de Nguéniène dans le département de Mbour (70km de Dakar). 
 
En faisant du secrétaire général du PS, Premier ministre, Macky Sall s’exposerait aussi aux foudres des autres alliés farouchement opposés au Parti socialiste. Cela peut être le cas de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) de Moustapha Niasse mais aussi cela braquerait davantage les animateurs de la Coalitin Macky 2012 et certains ténors “apéristes”. 
  
Eva Marie Coll Seck, Marième Badiane, Abdoulaye Daouda Dia peuvent-ils faire l’affaire ?  Les poids politiques de ces responsables suscitent également des interrogations. 

     Le président Sall peut, peut-être, tenter avec ces personnalités tout en  essayant de corriger leurs handicaps ou « recadrer son actuel Premier ministre ». Va-t-il surprendre son monde en allant chercher un « inconnu » ? En tout cas, quand Wade s’était débarrassé de lui, Cheikh hadjibou Soumaré alors ministre du Budget qui était inconnu du terrain politique avait été promu. Macky Sall va-t-il suivre les traces de son prédécesseur ?

Issa Ndiaye

Press Afrique




Publicité



Facebook